Occuper les enfants, veiller à ce que les ados ne soient pas les yeux rivés sur leur téléphone, penser à leur scolarité, à leur confort physique, psychologique. Bref, voici tout ce qu'on peut faire pour et avec eux pour passer cette période de vide inédite dans leur vie... et anxiogène.

Nathalie Vancrayenest est coach parentale et scolaire. Pour cette spécialiste, il est important de ne pas laisser les enfants à eux-mêmes durant cette période anxiogène de fermeture d'école. Voici ce qu'elle préconise sur tous les plans : "Ils doivent bien sûr travailler scolairement mais aussi s'aérer et s'occuper de façon constructive". Et nous avons également cherché des sites, des jeux, des livres, des moyens d'occuper les enfants et les adolescents de façon constructive.

Au niveau scolaire

"Ce que je conseille c'est de maintenir et de consolider les bases déjà apprises. Les manuels scolaires regorgent d'exercices qui ne sont pas tous faits durant l'année. Les élèves pourront profitablement entretenir leur plasticité cérébrale en se replongeant dans leurs cours." Selon Nathalie Vancrayenest, "il faut vraiment qu'ils continuent à lire, à faire des mathématiques". Ceux qui ont l'habitude de travailler avec leurs grands-parents peuvent aussi le faire via webcam, cela aidera à garder le lien.

"Est impératif 2 à 4h de travail au quotidien. Les exercices que donneront les professeurs à distance et une discipline dirigée par les parents seront bien nécessaires". Les examens arriveront vite après et ce large laps de temps vide imposé doit être mis à profit.

Nathalie Vancrayenest propose aussi d'aborder avec eux des sujets qu'ils voient en classe (comme l'Antiquité, la Seconde Guerre mondiale, les "30 Glorieuses", ... ou même la géographie) mais de façon différente : "Dans les mythes de l'Antiquité, il y a des histoires qui parlent d'événements hors-normes, de châtiments,... Des histoires fortes avec une morale, cela peut être très parlant de les ouvrir à cela".

> Une pléthore de sites en ligne comme Maths Faciles sur You Tube sont facilement accessibles via un ordinateur. Le site Ouaip! (Ouaip.devoirs) est une plateforme d'exercices en ligne. Elles est directement destinée aux élèves de 4e et 5e primaires mais c'est aussi un outil pour les enseignants afin qu'ils puissent facilement organiser un accès aux devoirs en ligne à leur classe. Cette plate-forme sera gratuite pour tous jusqu'en juin prochain.

Au niveau physique

"Prendre l'air, faire de l'exercice est aussi nécessaire qu'étudier", assène la coach. Ce n'est pas parce que l'on est à la maison qu'on est emprisonné, ce serait totalement contre-productif. Des promenades en forêt, dans les parcs, des marches rapides, du sport à la maison (haltères, exercices de gainage, etc.) et en extérieur (running) font du bien au moral, "permettent d'évacuer le stress accumulé". Vélo, jeux de ballon sont toujours d'actualité.

Au niveau psychologique

La rupture de la routine provoque nécessairement un stress chez tout le monde et les petits comme les jeunes ados n'y coupent pas.

 "Parlez-en si vous sentez qu'ils sont murés dans le silence, abordez le sujet, expliquez bien que la situation est inédite, qu'il y a beaucoup d'incertitude, que l'on ne peut plus faire des plans à moyen terme. Mais que la vie continue, que le gouvernement a pris des mesures nécessaires, que les supermarchés sont ouverts, que les pharmacies et les hôpitaux fonctionnent". C'est important de parler aussi de ce qui est positif.

On peut aussi proposer d'écrire (ou dessiner) un carnet de bord de la situation. Pour y poser leur ressenti, ce qu'ils font, pour se souvenir plus tard de ce moment tristement unique dans leur histoire. "Mon fils me disait qu'il allait écrire tout ça pour pouvoir en parler à ses petits-enfants quand il serait vieux parce qu'il avait l'impression de vivre un moment historique..."

Les enfants sont des éponges, on le sait et ils vont absorber notre anxiété. Jouer aux Playmobil, à la poupée,  avec les plus jeunes par exemple est une manière valable, ludique et visuelle de pouvoir expliquer la situation et de les raisonner. Ce sera apaisant.

Au niveau hygiène de vie

"Laissez dormir vos enfants 3/4 d'h ou une heure de plus, c'est la fin de l'hiver, ils sont tous fatigués. Et bien dormir c'est booster son immunité ! Mais surtout, respectez les horaires de coucher : s'ils sont décalés, ce sera très dur de reprendre un rythme scolaire par après, alors même qu'il devront donner un gros coup de collier"

> A voir sur Arte.TV, la série sur le sommeil.

Au niveau loisirs

Bien sûr, tous les enfants vont nécessairement passer plus de temps sur les téléphones et les ordinateurs. "Pour les plus jeunes, il faut bien vérifier les contrôles parentaux et les aider dans leurs recherches".

C'est le moment aussi de les intéresser à d'autres activités que plonger dans le virtuel ! "Il faut pouvoir mixer l'entertainment, la culture, l'information et les axer aussi sur tout ce qu'il n'ont jamais le temps de faire".

Par exemple, des recherches sur les métiers qu'ils aimeraient potentiellement faire, sur des sujets qui leur tient à coeur, dont ils parlent sans jamais vraiment être allés plus profondément dans le sujet. "Ma fille me dit qu'elle est féministe mais je doute qu'elle en sache vraiment beaucoup sur les origines, le combat des premières féministes. C'est l'occasion de lui apporter des pistes de lecture", réfléchit la maman de Caroline, 14 ans. Echange de titres de livres entre copines, de podcasts pour découvrir des univers différents : il y a tellement de soutiens à la curiosité qui peuvent être mis en place via des groupes whatsapp.

Les jeux de société représentent aussi un moment fédérateur de la famille et libérateur d'énergie, souligne encore la coach.

"Et pourquoi pas se mettre à faire un peu de jardinage : même faire pousser un basilic ou un avocat sur un rebord de fenêtre, cela apporte de la vie !"

Au niveau citoyen

Les plus grands peuvent proposer leurs services de garde d'enfant dans le quartier. Pour soulager les parents quelques heures par exemple, lorsqu'ils vont faire des courses. Car ces derniers vont être soumis à rude épreuve : "Garder un enfant sur la durée quand on n'en a pas l'habitude, ce n'est pas facile".

Il faut aussi les sensibiliser au lavage des mains bien sûr mais surtout "à adopter un comportement citoyen et par exemple ne pas chercher à se rassembler avec tous leurs amis chez l'un ou chez l'autre, dans un shopping", ...

Au niveau familial

Changez vos habitudes, faites participer la famille à tous les domaines d'activité domestique. "Même faire un gâteau, cela permet de faire des règles de trois et de s'occuper ensemble..."

Enfin, un livre "Jouons malin" de Delphine de Hemptinne est une mine d'idée notamment pour que les enfants coopèrent davantage à la maison au travers du jeu. Les séances d'habillage peuvent vite devenir des épreuves pour les parents. "L'auteure apporte beaucoup de bonnes solutions".