Jusqu'à présent vous étiez trois à la maison : vous, votre partenaire et Médor ou Minou. Mais la famille s'agrandira prochainement et, tout comme un grand frère ou grande une sœur, votre animal de compagnie n'a pas l'habitude de vous partager. 

Mais ce n'est pas incompatible, que du contraire. Il suffit juste de le préparer à cette "intrusion". De votre côté, certaines précautions sont également nécessaires pour que la cohabitation se déroule au mieux.


Avant l'arrivée de bébé

Les animaux de compagnie peuvent véhiculer des maladies, des germes et des parasites. Il est donc essentiel de veiller à leur hygiène ainsi qu'à la mise à jour des vaccins. Ensuite, le compte à rebours est lancé : il reste quelques mois pour l'habituer au changement. Si c'est un chien et qu'il est d'ordinaire plutôt espiègle, un petit tour dans un centre de dressage ne fera pas de tord. Il apprendra à ne plus sauter sur les gens, à venir dès qu'on l'appelle, à ne pas tirer sur la laisse, il comprendra ainsi le "NON" lorsqu'il passera sa tête au dessus du berceau.


Changer les habitudes

A la maison tout le monde s'adapte au rythme de bébé. Tout le monde, même le chien. Pour éviter de le frustrer dans sa routine, soyez déjà plus flexible sur les horaires de promenade et de repas avant l'arrivée de bébé. Il devra également apprendre à ne plus être le centre de l'attention. Montrez-lui petit à petit quand vous êtes occupé, il captera ainsi qu'il doit être moins dépendant de vous. Les chats, les chiens, les lapins sont très attachés à leur territoire. Il est donc important de le réorganiser progressivement. Dès la grossesse, déplacez déjà la litière en un lieu inaccessible pour un enfant qui rampe, le chamboulement sera moins conséquent. Pareil pour les gamelles et le panier de tous vos compagnons à poils. Avant le retour de la maternité, faites-lui renifler quelques-unes des affaires de bébé pour que votre boule de poil s'acclimate à son odeur.

© REPORTERS


Quand bébé arrive à la maison

"L'ONE recommande de laisser le chien prendre l'initiative de la rencontre, évidemment toujours sous surveillance. Et pour créer le lien, il est nécessaire de montrer de l'intérêt envers l'animal en présence du bébé. Il assimilera donc le plaisir avec la présence de l'enfant", explique la pédiatre Pascaline Boes. Autorisez les "léchouilles"de sympathie sur les mains et les pieds, mais interdisez le visage.


Attention, les enfants aussi sont imprévisibles

Cela va de soi, les parents doivent veiller à ne jamais laisser le chien ou le chat seul avec un petit, même s'il est adorable et bien dressé. La porte de la chambre doit donc être fermée lorsque bébé dort. Les enfants sont imprévisibles et peuvent agacer ou faire mal à l'animal. Il s'agit parfois de quelques secondes, mais qui peuvent être lourdes de conséquences. C'est pour cette raison qu'il est également essentiel d'apprendre au bébé à caresser doucement son compagnon à poil. Il comprendra ainsi que ce n'est pas un jouet. Et surtout, ne jamais laissez le petit approcher de la gamelle pendant qu'il mange. "Au plus jeune âge, il faut être extrêmement prudent. Mais après, c'est vraiment génial. Grandir avec un animal évite la sédentarité. Cela responsabilise aussi. Et puis leur compagnon à poil est un confident. Cette relation valorise, sociabilise et stimule vraiment les enfants", constate Pascaline Boes.

© REPORTERS


En cas de morsures ou de griffes

Un petit accident est vite arrivé. Le premier geste est de nettoyer la blessure à l'eau claire, même si elle est bénigne. Les germes contenus dans la salive de l'animal peuvent infecter le bébé. Ensuite, il faut désinfecter. Et si cela s'aggrave ou que votre enfant n'est pas encore vacciné contre le tétanos, consultez rapidement un médecin.


Quid des allergies ?

Difficile de savoir si votre bébé présentera des allergies, même si souvent, elles sont héréditaires. Aussi, l'enfant peut les développer quelques années plus tard. Pour limiter les contacts avec les poils, aérez bien et aspirez régulièrement. Si malheureusement, vous étiez contraint de vous séparer de votre compagnon (pour un autre foyer où il sera heureux), n'oubliez pas que les poils restent huit à douze mois dans votre environnement.