Qui dit Pâques pense inévitablement aux œufs. C’est en 1885 que l’empereur Alexandre III de Russie commande auprès de Fabergé le premier œuf pour son épouse. Au total, la famille impériale en a possédé 54 dont 6 ont été perdus après la révolution et 2 n’ont pas pu être livrés.

Ces œufs étaient offerts par Alexandre III, puis son fils Nicolas II prit le relais en offrant pour Pâques à sa mère et à son épouse. La consigne pour Fabergé étant que l’œuf devait contenir une surprise.

En 1890, le tsar offre à son épouse Maria Feodorovna, née princesse Dagmar de Danemark "l’œuf aux palais danois".

En émail transparent rose/mauve, l’œuf contient un petit paravent en accordéon avec dix tableaux miniatures (peints par Konstantin Krijitski) montrant les dix résidences impériales dans lesquelles la tsarine aimait séjourner dont le yacht impérial "Polar star", le château Bernstorff à Copenhague, la villa de l’empereur à Fredensborg, le palais d’Amalienborg, Fredensborg, le château de Kronborg à Helsingor, la villa Kejserens à Copenhague, le Cottage Palace, Peterhof, le palais Gatchina à Saint Petersbourg (Russie) et le yacht impérial "Tsarevna".

L’œuf se trouvait au temps du règne des Romanov au palais Gatchina. Il fut ensuite transporté comme les autres œufs Fabergé au Palais des Armures au Kremlin. En 1930, il fit partie d’une vente comprenant 11 autres œufs.

Vendu pour la somme de 1500 roubles à l’époque… Il fait aujourd’hui partie de la Matilde Geddings Grey Foundation et est exposé au Metropolitan Museum de New York.