Place au meilleur sumito

Faut-il encore le présenter ? Abalone est un classique parmi les classiques du jeu à deux, un jeu dit “abstrait”, dont le but est d’éjecter six billes de votre adversaire hors du plateau. On a tenté l’expérience avec notre petit bonhomme de 9 ans, qui connaissait mieux que nous les règles pour y avoir déjà joué en classe avec Monsieur !

Tous les coups ne sont bien sûr pas permis, mais les combinaisons sont innombrables et c’est là que les petites cellules grises entrent en action, comme dirait un détective à moustache.

À chaque tour, on ne peut effectuer qu’un mouvement, d’une à trois billes. Et on ne peut tenter un “sumito” que si on est en supériorité numérique (trois contre deux, par exemple). Voilà un jeu qui paraît simple mais qui demande bien plus de perspicacité qu’il y paraît…

> Abalone (Zygomatic), 7ans et +, 2 joueurs, 15 à 30 minutes, 30 €

© D.R.

Haro sur le chameau

Vous avez toujours rêvé d’être invité à la cour du Maharaja de Jaipur ? C’est le moment de prouver votre combativité, dans ce jeu plutôt rapide où il est question d’acheter et de vendre vos marchandises le plus intelligemment possible pour devenir le fournisseur officiel de la Cour (en quelque sorte). Au début de la partie, trois cartes “chameaux” sont posées entre les joueurs qui en reçoivent cinq autres. À votre tour, vous pouvez soit vendre des cartes, soit en prendre. Si vous prenez des cartes marchandises, vous devez les échanger contre des cartes de votre main. Quant aux ventes, vous pouvez en effectuer avec autant de cartes que vous voulez, pour autant qu’elles soient identiques. Chaque vente est récompensée par des jetons. Mais attention : celui qui possède le plus de cartes “chameaux” reçoit des roupies en sus ! Le premier joueur qui remporte deux manches (et donc deux Sceau d’Excellence) a gagné !

>Jaipur (Space Cowboys), 10 ans et + 2 joueurs, 30 minutes, 20 €

© D.R.

Arresto momentum !

Alors que l’on annonce un possible retour du petit magicien binoclard (en série) et tandis que les fans rêvent toujours que J.K. Rowling donne une suite aux aventures d’Harry Potter, voici un jeu qui devrait ravir les fans (devenus grands : le premier film est sorti il y a vingt ans !). Votre but : lancer des sorts et étourdir votre adversaire. Au bout de trois fois, vous serez déclaré vainqueur. Comment ? Dans ce jeu de “deckbuilding”, les élèves lanceront des Sorts et des Maléfices, utiliseront des Objets et gagneront des Alliés. Pour gagner, bien sûr, mais aussi pour apprendre à se défendre contre le mal. Tout un programme !

> Harry Potter : Bataille à Poudlard – Défense contre les Forces du Mal (USAopoly), 10 ans et +, 2 joueurs, 30 à 60 minutes, 25 €

© D.R.

La roue tourne

Êtes-vous sur la bonne longueur d’onde ? Question que vous vous poserez forcément si vous entamez une partie de ce jeu qui peut tout aussi bien se disputer en duo qu’en (grande) famille. L’avantage, quand on joue “en équipe”, c’est que les discussions pour tenter de deviner le concept qui se cache sur la petite carte détenue par le “Medium” peuvent aller bon train. Quand on n’est que deux, c’est évidemment à la personne qui est face à soi qu’il faudra tenter de faire gagner des points en se rapprochant au maximum du centre de la route. Le “Medium”, donc, prend une carte sur laquelle figurent deux concepts ou mots opposés. Par exemple “chaud/froid”. Si la cible est légèrement du côté “froid”, le “Medium” donne un indice qui se situera quelque part dans cette région. Et si on tentait “salade”. On bouge alors l’aiguille mais sans savoir si on va dans le bon sens ! C’est amusant, parce que les indices sont parfois tirés par les cheveux et les signes manifestes d’incompréhension du partenaire peuvent s’avérer très comiques. Le premier à obtenir 10 points a gagné. Bon à savoir : en ces temps de “presque” confinement, on peut parfaitement imaginer jouer à Longeur d’ondes à distance, en visioconférence, et ce, grâce à un logiciel gratuit.

> Longueur d’onde (Asmodee Partners), 7 ans et +, 2 à 12 joueurs, 30 à 60 minutes, 30 €

© D.R.