Les "affaires" reprennent progressivement sur le terrain des visites d’État. Après le roi et la reine des Pays-Bas en Norvège, et la reine de Danemark en Allemagne, c’était au tour du roi Felipe et de la reine Letizia d’Espagne de se rendre pour deux jours au royaume de Suède. La dernière visite remontait à 1979 alors effectuée par le roi Juan Carlos et la reine Sophie sur le trône depuis quatre années.

Felipe et Letizia d’Espagne ont atterri mardi après-midi à Stockholm, posant leurs valises dans le renommé établissement du Grand Hôtel avant d’assister à une réception à l’ambassade d’Espagne où ils rencontrèrent leurs compatriotes établis en Suède.

Le programme officiel a quant à lui commencé mercredi matin avec l’arrivée des deux couples royaux au Palais royal de Stockholm pour un accueil militaire puis un déjeuner où la princesse héritière Victoria, le prince Daniel, le prince Carl Philip et la princesse Sofia étaient également présents. La bonne humeur était de mise. La reine Silvia, polyglotte, parle couramment l’espagnol.

Les deux couples royaux ont visité dans l’après-midi le musée Nobel. Le soir, banquet d’État au palais royal de Stockholm. Pour l’occasion, la reine Letizia avait coiffé l’imposant diadème en diamants dit Fleur de Lys et portait en guise de clin d’œil une robe de soirée de la marque H&M. Les dames de la famille royale de Suède où les diadèmes sont abondance, avaient quant à elle choisi un diadème de perles et camées, un diadème de diamants et perles, et un diadème de diamants et aigues-marines.

Les dîners de la Cour de Suède sont très réputés pour leur finesse et gastronomie. Le menu est d’ailleurs encore toujours, comme le veut l’étiquette royale, rédigé en français. Il se composait d’un omble chevalier rôti (poisson préféré de la princesse héritière Victoria) agrémenté de caviar d’Österdalaven, crème acidulée ciboulette et croque-pain aromatisé. Ensuite, un turbot sauvage rôti avec du poulpe suédois, une compotée de poireaux, une sauce aux groseilles à maquereaux et caviar de Kalix, fut servi. En plat principal : une selle de renne fumée au genièvre accompagnée de croquettes aux champignons, sauce cerf et betteraves rôties au café. Enfin en dessert, des pommes d’automne, romarin et amandes, brioche feuilletée et crème glacée vanille de Tahiti.

Le lendemain, la reine Silvia fit visiter la bibliothèque Bernadotte du palais royal à la reine Letizia pendant que les deux monarques rencontraient des entrepreneurs et se rendaient à l’institut technique royal supérieur. Les deux couples royaux se retrouvèrent à l’hôtel de ville de Stockholm pour un déjeuner servi dans la salle dorée où se tient chaque année le banquet de gala des prix Nobel. Le roi et la reine d’Espagne ont reçu à titre symbolique les clés de la ville. La princesse héritière Victoria, le prince Daniel, le prince Carl Philip et la princesse Sofia assistaient également au déjeuner.

Les souverains espagnols ont choisi le cadre de leur ambassade sur l’île de Djurgarden pour une réception en l’honneur de la famille royale suédoise à nouveau au complet. Le choix n’est pas anodin. En effet, la villa Byströms a été liée à l’histoire des Bernadotte puisqu’elle fut la résidence du prince Carl de Suède, duc de Vastergötland (1861-1951), troisième fils du roi Oscar II, qui est le père de la reine Astrid.

Le roi Carl Gustaf et la reine Silvia ont raccompagné jeudi en début de soirée leurs hôtes à l’aéroport d’Arlanda.