L'actrice s'en est allée mais sa fine silhouette et son carré blond resteront dans toutes les mémoires. Mireille Darc c'était d'abord un casque de cheveux blond et des grands yeux écarquillés pour mieux voir la vie. Ses débuts dans des films comiques et caustiques de Georges Lautner ont aussi assis sa réputation de jeune femme à l'humour bien trempé qui ne s'en laissait pas compter.

Voici 10 "détails", que ce soit dans son style comme dans sa personnalité, qui restent attachés à cette grande actrice dont tout le monde se souvient.


Son carré blond

Sa signature, assurément. Parfois long, parfois court, Mireille Darc n'a jamais dérogé à son casque d'or ! .

© Reporters


Son physique de Grande Sauterelle

Mince, grande et blonde, Mireille Darc aurait pu n'être qu'un physique (qui a conquis totalement Georges Lautner). Mais c'est sans compter sur son sens de la repartie, sa douceur et sa gentillesse qui en font une actrice à supplément d'âme qui sera très vite rattrapée par le succès. Le film "La Grande Sauterelle" de Georges Lautner en 1967 va contribuer au début de sa popularité. De même que "elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause" en 1970.

© Reporters


Ses grands yeux noirs

C'est peut-être là que réside ce je-ne-sais-quoi qui a fait la différence. Si Mireille Darc avait eu des yeux bleus, peut-être aurait-elle été catégorisée jolie "Barbie"... Mais non: ses grands yeux noirs mettaient encore en valeur ses cheveux blonds et son teint de porcelaine et étaient une porte ouverte sur sa profondeur.

© Reporters


Sa robe au décolleté arrière plongeant

C'est dans "Le Grand Blond avec une chaussure noire" que Mireille Darc va faire sensation en 1972 avec une robe dos nu très très nu signée par Guy Laroche. Le décolleté qui montre le début de ses fesses est d'un érotisme rare à l'époque et va faire sensation, surtout qu'elle est portée par une jeune actrice dont l'air innocent rend sa tenue encore plus... torride. Une robe souvent réinterprétée et portée mais jamais vraiment égalée. Qu'elle a porté en noir et en blanc, ses deux "couleurs" favorites.

© Reporters

© Reporters


Ses vestes et manteaux

Ils structuraient sa silhouette : veste à épaulettes bien en place, trench bien serré à la taille, fausse (ou vraie) fourrure, tweed enveloppant : Mireille Darc adorait les manteaux et encore plus les vestes de tailleur !

© Reporters


Ses lunettes

Dans les années 90, Mireille Darc ne laisse pas tomber son carré blond mais elle lui ajoute une paire de lunettes à la monture rectangulaire, tantôt "cat-eye", tantôt rouges mais le plus souvent "écaille".

© Reporters



Son esprit de camaraderie

Mireille Darc a tout de suite joué dans des films d'hommes mais elle a su s'imposer comme l'une des leurs plutôt qu'un "objet" de convoitise. Elle avait un esprit de camaraderie et adorait les bandes d'amis. La jeune femme n'était pas la dernière à plaisanter où faire une bonne farce. Même si souvent, elle avait besoin de retrouver sa solitude. Ici avec Georges Lautner et Michel Constantin sur le plateau du film "La Valise" en 1973.

© Reporters


Son sourire omniprésent

Elle a vécu bien des épreuves, eu des soucis de santé durant des années mais Mireille Darc avait une arme : une volonté de fer et une force ancrée que l'on sentait notamment dans son sourire, omniprésent, jusqu'au bout. Comme ici avec l'animatrice Valérie Expert qui fait un selfie.

© Reporters


Son sens du style

Dès ses débuts d'actrice, elle adore s'assoir au premier rang des défilés, ici en 1969 avec Françoise Hardy pour le défilé d'Yves Saint Laurent. Et elle ose Mireille : des trenchs en léopard, des petitespulls jaune marguerite, des combis Pucci, des vêtements tendance psyché dans les années 60, rien ne l'arrête... si ce n'est l'inélégance !

© Reporters
© Reporters


Son uniforme black and white

A l'image de Chantal Thomass qui porte un casque de cheveux noirs et le costume d'homme de la manière la plus féminine qui soit, Mireille Darc a très vite adopté le look chemise blanche (déjà en 1972, à une première du "Grand Blond" !) souvent accompagnée d'une veste et d'un pantalon noirs, qui mettait en valeur sa finesse physique qui ne s'est jamais démentie.

© Reporters