"Une simple objet": Natalie Portman raconte comment "Leon" a chamboulé sa sexualité

L'actrice est revenue sur cette étape douloureuse de sa vie... et de sa carrirère.

R.P.
"Une simple objet": Natalie Portman raconte comment "Leon" a chamboulé sa sexualité
©afp

1994, "Léon" sortait dans les salles obscures. Véritable carton au box-office, le film de Luc Besson catapulte une certaine Natalie Portman au rang de star internationale du jour au lendemain. Elle n'a alors que douze ans. À 39 ans aujourd'hui, la star est revenue sur l'impact néfaste que le long-métrage a eu sur sa sexualité.

 

"Avoir été sexualisée à un si jeune âge m’a éloigné de ma propre sexualité parce que cela m’a effrayé", a-t-elle confié dans le podcast Amrchair Expert selon des propos traduits par Cnews. L'attention médiatique pressante et soudaine l'a empêché d'exprimer librement toutes les facettes de sa personnalité. Une manière de se protéger. "Tellement de gens ont eu l’impression que j’étais super-sérieuse, prude et très vieux jeu à mesure que je grandissais. Mais c’est quelque chose que j’ai consciemment cultivé car cela me permettait de me sentir en sécurité. Si quelqu’un vous respecte, cette personne n’essaiera pas de vous réduire à un simple objet", a-t-elle précisé. 

Une "forteresse" qu'elle a mis du temps à déconstruire et qui a eu un impact direct sur ses choix de carrière. En 1997, Natalie Portman a notamment refusé le rôle de Lolita dans une adaptation du roman éponyme de Nabokov, l'histoire scandaleuse d'un homme qui tombe éperdument amoureux d'une mineure. "À cet âge, vous avez votre propre sexualité, et vous avez vos propres désirs, et vous voulez explorer cela, mais vous ne vous sentez pas en sécurité pour autant", a-t-elle ajouté au sujet de cette étape de sa vie. 

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be