Akhenaton contre le pass sanitaire: "Je ne vois pas à quoi il sert!"

Le rappeur, membre du groupe IAM, en défaveur du pass sanitaire a précisé sa pensée sur les mesures en cours.

M.Ch
Akhenaton contre le pass sanitaire: "Je ne vois pas à quoi il sert!"
©AFP

Tout d'abord le rappeur a tenu à revenir sur les informations diffusées sur son hospitalisation due au Covid. "Je n'ai jamais été en réanimation, j'ai simplement été réoxygéné", a-t-il précisé au micro de Bruce Toussaint sur BFM TV.

Il a également abordé l'aspect humain de plus en plus détérioré par les médias lors de la crise sanitaire. "La course à l'information, au buzz, enlève la dimension humaine de ce genre de nouvelles. J'ai eu le sentiment de lire à travers la presse que je l'avais mérité car j'étais contre la vaccination obligatoire et le pass sanitaire."

Pour ses prochains concerts, le groupe IAM a décidé de rembourser les tests antigéniques de ses spectateurs. "Les décisions gouvernementales vont actuellement à l'encontre de l'égalité et de la liberté. La situation n'est pas égale pour les vaccinés qui payent simplement leur place avec celle des non-vaccinés qui doivent aussi payer un test."


Concernant la vaccination, AKH n'a pas changé sa position d'un iota. "Quand les tests sont seulement remboursés pour les vaccinés, on remarque une forme de pression et d'obligation. On est contre le pass sanitaire pour une simple raison qui est d'ordre scientifique. Quand on voit que les vaccinés peuvent être contaminés et contaminer, je ne vois pas à quoi sert le pass sanitaire."


Le rappeur a fini par conclure l'interview sur ceux qui ne comprennent pas les contestataires de la vaccination. "Les gens qui ne comprennent pas les positions que l'on peut avoir devraient se replonger dans nos textes d'il y a plusieurs dizaines d'années, notre discours n'a pas changé", explique-t-il avant d'aborder une phénomène de société.

"Il faut faire attention à ne pas basculer dans une société autoritaire où les gens exercent leur propre autorité sur leur voisin. On est passé de la société qui a peur de Big Brother - personnage de fiction du roman 1984 de George Orwell - à une société qui utilise 'Little Brother' pour s'auto-fliquer", conclut-il sur BFM TV.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be