Elizabeth II, une reine francophile

Elle a appris enfant la langue française avec une aristocrate belge.

Elizabeth II, une reine francophile
©AP

La reine Elizabeth II a fêté jeudi dernier ses 96 ans tandis que le royaume se prépare fébrilement aux différentes festivités organisées en juin prochain pour son Jubilé de platine à savoir 50 ans de règne, cap passé en février dernier. Pour des raisons climatiques, les réjouissances populaires ont été programmées pour l’été.

On connaît beaucoup d’anecdotes sur la vie de la souveraine, sa passion des chevaux et des chiens, ses chapeaux reconnaissables entre tous, ses manies, son sens de l’humour ou encore ses préférences gastronomiques. Mais saviez-vous que la reine parle couramment la langue française qu’elle a en fait apprise enfant avec une aristocrate belge ?

Elizabeth a commencé à parler le français avec sa gouvernante native de France Georgina Guérin mais elle l’a réellement appris et perfectionné en compagnie de Marie Antoinette de Bellaigue. L’époux de cette dernière travaillait chez lord Hardinge, secrétaire particulier du roi George VI, père d’Elizabeth. Marie Antoinette dispensait des cours aux enfants de lord Hardinge. Repérée par la reine Elizabeth, future Queen Mum, elle entra au service de la princesse héritière Elizabeth.

En 1948, lors de sa visite en France, la future reine récemment mariée au duc d’Edimbourg, est accompagnée de marie Antoinette de Bellaigue qui avait entre-temps divorcé. Lors de ses différents déplacements en France, Elizabeth a toujours mis un point d’honneur à s’adresser à ses interlocuteurs dans la langue de Molière. Malgré les ans et le fait que la souveraine ne s’exprime pas régulièrement en français, elle a conservé un très bon niveau.

Marie Antoinette de Bellaigue est décédée en 1996. L’un de ses fils Geoffrey de Bellaigue a été un temps directeur… des archives royales à Londres. Preuve de la grande confiance que témoignait Elizabeth II à l’égard de cette famille.

Le défunt duc d’Edimbourg parlait aussi couramment le français pour avoir vécu enfant à Saint-Cloud lors du départ en exil de la famille royale grecque. Le prince de Galles s’exprime très valablement en français comme la duchesse de Cornouailles qui concède cependant que son manque de pratique a rouillé son français.

Du côté de la jeune génération, le prince George et la princesse Charlotte auraient des notions de base apprises à l’école. En revanche, le prince William qui est unilingue, avait fait pleurer de rire lors d’un voyage dans la province du Québec au Canada dont la reine est la souveraine. Malgré un texte en phonétique, le résultat s’était avéré catastrophique.

Enceinte de Archie, la duchesse de Sussex avait fait forte impression lors d’une visite officielle au Maroc, en s’adressant en français à un groupe d’enfants.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be