Jennifer Lopez sort du silence dans un documentaire: "Ma mère nous battait pas mal"

Au cœur du documentaire Halftime sur Netflix, JLo fait des confidences qui font froid dans le dos.

Jennifer,Lopez,At,The,2015,Billboard,Music,Awards,Held,At
©Shutterstock

L'exercice de style est devenu un incontournable pour toute célébrité qui se respecte. Désormais, chaque star a droit à son documentaire à découvrir sur les plateformes, qu'il s'agisse de Paul Pogba sur Amazon Prime Vidéo avec The Pogmentary, Soprano sur Disney + avec Soprano, à la vie à la mort ou, il y a un peu plus longtemps, Angèle sur Netflix, avec le sobrement intitulé Angèle.

JLo n'échappe pas à la règle avec Halftime, un docu d'une heure et demie qui plonge le téléspectateur dans l'intimité de la chanteuse et fait un carton en ce moment sur la plateforme. Il apparaît en dixième position dans le top tendance de Netflix Belgique. On y découvre bien entendu l'ascension de Jennifer Lopez qui, partie de rien, est devenue une mégastar, l'une des personnalités les plus inspirantes. Preuve de son succès, c'est elle qui a animé - avec Shakira - la si convoitée mi-temps du Superbowl en 2020.

Mais Halftime vaut surtout pour les révélations que fait JLo à propos de ses proches quand elle était jeune. "Enfant, j'étais entourée de femmes fortes, dominantes et coriaces. Ma mère, ma grand-mère et ma tante dirigeaient tout." Une mère qu'elle qualifie de "très compliquée". "Elle nous battait pas mal", dit-elle. Guadalupe Rodriguez, la mère de JLo confirme : "J'étais très exigeante avec elles. Pas pour les critiquer, mais pour qu'elles visent plus haut, pour leur montrer qu'on peut toujours faire mieux. Jennifer est celle qui m'a donné du fil à retordre, pour dire la vérité. On s'est souvent disputées."

Il n'y a cependant pas de rancœur du côté de Jennifer Lopez. "Je remercie mes parents. Ils m'ont appris à me débrouiller seule. Et je vis avec leurs voix dans ma tête", confie-t-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be