"Flûtiste faussement ingénu", "Hemingway des tranchées en mousse": Gaspard Proust se paye la tête d'Hugo Clément

Le reportage du journaliste Hugo Clément, "Sur le front – Alerte rouge sur le vin" ne semble pas avoir convaincu l'humoriste Gaspard Proust. Dans le Journal du Dimanche, l'humoriste taille l'enquête du journaliste.

M.Ch
"Flûtiste faussement ingénu", "Hemingway des tranchées en mousse": Gaspard Proust se paye la tête d'Hugo Clément
©Alain Leroy / Winter Productions

"Flûtiste faussement ingénu", "Miskine roi des flocons", "Hemingway des tranchées en mousse"... Gaspard Proust n'y est pas allé de main morte concernant Hugo Clément et son reportage sur la production de vin en France à l'heure du réchauffement climatique. "Sur le front – Alerte rouge sur le vin" ou plutôt "dans le pare-brise" comme débute la chronique de l'humoriste qui situe bien le ton avec lequel il va démonter le travail d'Hugo Clément.

Gaspard Proust relève plusieurs erreurs dans le reportage diffusé sur France 5. "La voix off commence par 'Nous sommes en Côte-Rôtie' tout en filmant des vendangeurs ramassant des blancs au domaine Vernay. S'il avait obtenu sa carte de presse ailleurs que chez un vendeur à la sauvette du Troca, il saurait qu'on était à Condrieu", avant d'évoquer une autre incohérence, "Flûtiste faussement ingénu du tintamarre éco-citoyen, Hugo va d'abord s'indigner sur les marges de tolérance légales accordées aux taux d'alcool sur les bouteilles de vin. Péremptoire, il décrète que les consommateurs veulent du vin avec peu d'alcool. Ah bon ? Jamais la vente de spiritueux ne s'est aussi bien portée. Se serait-il réveillé cul nul avec du vomi séché dans un Caddie au bord du canal Saint-Martin ?"

L'humoriste s'attaque ensuite à une autre séquence qui montre les pratiques polluantes des viticulteurs afin de sauver leurs récoltes. "En ce printemps, le gel menace. Notre Miskine roi des flocons découvre que les viticulteurs font brûler des bougies pour sauver la récolte. Il en est tout retourné ; 'Mais vous avez pensé au bilan carbone ?' Quand le sage pointe la lune, Hugo lui suce le doigt. (...) Que le viticulteur puisse perdre un an de travail, ça ne lui en fera pas bouger une. Notre Hemingway des tranchées en mousse sait d'où il parle. Un jour, une panne de courant a débranché son congélo et il a dû jeter ses Mr. Freeze. Il n'en est pas mort."

Pour conclure sa chronique, Gaspard Proust révèle un dernier détail qui encore plus surprenant à propos d'Hugo Clément. "On pensait que le moment émouvant du documentaire consisterait à faire déguster à notre marsouin des D-Days en polochon un vieux millésime. Loupé, car Hugo ne boit pas de vin… Oui, vous avez bien lu. Non, Hugo voudra nous lubrifier l'œil en chouinant sur la disparation d'une famille d'ours à cause des incendies dans la Napa Valley… Le jour où il fera une émission sur la filière du foie gras, il essaiera sans doute de nous faire chialer sur une baleine échouée à La Baule."

La réaction du journaliste

Hugo Clément a d'ailleurs réagi sur son compte Twitter. Le journaliste engagé a reçu énormément de messages après la parution de la chronique de Gaspard Proust. Etant attaché au droit à la satire, le journaliste ne semble pas l'avoir mal pris. "Étant très attaché au droit à la satire, ça ne me pose aucun problème d'en être la cible. Si on ne veut pas être moqué par les humoristes, il ne faut pas s'exposer publiquement. C'est le jeu !", écrit-il avec l'émoji "sourire à l'envers" qui semble être ironique.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be