Mallaury Nataf est toujours "bien dans la rue": les tristes révélations sur l'ancienne gloire du "Miel et les abeilles"

Jean-Luc Azoulay, célèbre producteur d'AB Productions, donne des nouvelles de l'ancienne star de la télévision -l'interprète de Lola Garnier, la cousine du personnage d’Hélène Rollès (Hélène et les garçons)- devenue SDF.

P.-Y.P.
Mallaury Nataf est toujours "bien dans la rue": les tristes révélations sur l'ancienne gloire du "Miel et les abeilles"
©BELGA

En septembre 2019, Mallaury Nataf faisait son grand retour dans Les Mystères de l'amour. De quoi rassurer ses fans sur sa situation précaire depuis de longues années mais pas la principale intéressée... "Je suis en colocation avec quelqu'un dans les Hauts-de-Seine, avait-elle confié à Voici, avant de révéler aussi son salaire dans la série. Et ce n'est pas facile. Ce n'est pas stable. Je suis payée 480 euros la journée et j'en fais deux par mois. C'est très tendu encore. Ça fait à peu près 40 euros de l'heure". Résultat? Un an après, l'actrice était à nouveau dans la rue, sur les trottoirs du quartier du Marais, à Paris. "Elle était parfaitement acceptée par l'équipe de tournage, avait pourtant assuré son producteur Jean-Luc Azoulay dans Closer. Elle ne posait aucun problème. Mallaury n'a pas été virée. Elle est partie d'elle-même. Peu avant le premier confinement du mois de mars, elle n'a plus répondu aux appels de la production pour connaître ses disponibilités afin de caler des dates de tournage, comme on fait pour tous les comédiens. Plus aucun signe de vie... Encore une fois cela lui ressemblait tellement !"

Même s'il n'a "pas eu beaucoup" de nouvelles, Jean-Luc Azoulay assure au site Toute la télé avoir essayé d'agir pour l'aider encore une fois. "Beaucoup de gens l'ont croisée dans la rue, déplore-t-il. On a essayé de la rappeler, de la revoir. Pour l'instant, elle est bien dans la rue". Il tente toujours de renouer avec elle. "On va voir. L'autre fois, elle avait fait ça et au bout de quelques années, elle m'avait appelé en me disant : 'Finalement, je veux revenir'. Peut-être qu'elle va me rappeler un jour en me disant : 'Finalement, je veux revenir'..."

Mallaury avait aussi déclaré à Télé Star en 2019 qu'il était compliqué pour elle de travailler dans un boulot dit "normal". "Travailler avec le commun des mortels dans des jobs ordinaires m'est impossible.Le premier mois, tout se passe bien et puis quelqu'un me reconnaît. La clientèle l'apprend et soudain tout le quartier le sait. Tout devient très compliqué, infernal. C'est mauvais pour le commerce. Et le patron ne veut pas me garder. Ma seule voie pour reconstruire ma vie était AB Productions".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be