”Je vais très mal” : Brigitte Bardot sur son combat pour les animaux

L’emblématique “BB” a donné un entretien dans les colonnes du journal Le Parisien. Brigitte Bardot se confesse sur son combat envers la maltraitance animale. Elle n’a pas envie de renoncer même si parfois ce combat atteint son moral.

Brigitte Bardot. La fondation Brigitte Bardot saisit la Commission Européenne pour une interdiction ferme de l'importation et du commerce des produits issus de la chasse aux phoques au sein de l'Union Européenne.
©© OLIVIER PIRARD

Brigitte Bardot est l’une des chefs de file du droit animal. Elle défend les violences faites aux animaux. Il y a deux mois, sa fondation publiait une vidéo qui montrait des actes de violence à la foire chevaline de Maurs, en France. On y voit des chevaux les uns sur les autres dans des enclos étroits, se prenant des coups de bâtons. Brigitte Bardot explique dans les colonnes du journal parisien : “J’ai pleuré en regardant ces images. Je n’ai pas pu aller jusqu’au bout”.

L’ancienne star des années soixante n’oubliera pas ces images qui lui restent en tête : “Je ne veux plus que cette foire existe. Ni que la France soit la plaque tournante d’un commerce scandaleux de chevaux condamnés à mort, lance-t-elle. Elle avait déjà demandé en 2018 à Emmanuel Macron d’agir sur la consommation de la viande de cheval : “Il pensait qu’on ne mangeait plus de cheval depuis longtemps, mais il n’a rien fait pour autant”, explique-t-elle. “Il y a encore plus de 5 000 chevaux qui sont abattus tous les ans pour la consommation. C’est ça le gouvernement ! Ils disent ‘oui, oui’, et après, il y a toujours des dérogations, et on n’avance jamais. C’est épouvantable”.

Elle avoue également qu’elle va mal : “Quand je vois ce qu’il se passe, je vais très mal. Le moral est à zéro”. Le bien-être animal reste son principal objectif et elle ne le lâchera pas de sitôt : “Je n’ai jamais baissé les bras. Parfois, oui, j’ai été découragée, car il en faut une puissance de courage, d’obstination et d’amour pour continuer envers et contre tout pendant cinquante ans”.

Elle s’est assurée que son combat lui survive : “Ma fondation continuera après moi, j’ai pris mes dispositions pour que les choses continuent après ma mort. J’ai une équipe formidable”.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be