Après les interviews incendiaires et la série Netflix, voici le livre: le prince Harry est-il en train de perdre le contrôle?

Ça chauffe au Royaume de Harry : entre son livre brûlot et ses interviews incendiaires, le prince tente de raisonner le monde entier sur la nécessité de dire sa vérité. Difficile de le comprendre…

Moitié prix (ou presque) pour un livre qui devrait se vendre comme des petits pains.
Moitié prix (ou presque) pour un livre qui devrait se vendre comme des petits pains. ©Avalon All rights reserved.

C'est fait. Le “Suppléant” (d’après le titre de ses Mémoires qui paraissent officiellement aujourd’hui), a allumé son énorme incendie programmé. Après l’interview sensation en 2021 aux Etats-Unis menée par “l’amie” Oprah Winfrey ; la série Netflix qui ouvrait davantage la porte au scandale, voici le livre… Au Royaume-Uni, il a été disséqué depuis jeudi dernier avant même sa parution ! La bourde d’une chaîne de librairies espagnoles qui l’a publié la semaine dernière, n’a pas aidé à calmer le feu.

Une vérité comme un feu dévorant

Dans les pages, c’est la vérité du prince Harry parfois poignante (son traumatisme suite à la mort tragique de Diana), surtout à charge qui a été retranscrite par J.R. Moehringer. Un inconnu… de haut vol puisqu’il s’agit d’un ancien journaliste et écrivain américain, prix Pulitzer, et auteur de l’autobiographie d’Andre Agassi. Que les Clooney auraient présenté à Meghan et Harry.

A newspaper showing Britain's Prince Harry and Prince William on the front page lies discarded on a bench in London, Friday, Jan. 6, 2023. Prince Harry alleges in a much-anticipated new memoir that his brother Prince William lashed out and physically attacked him during a furious argument over the brothers' deteriorating relationship. The book "Spare" also included incendiary revelations about the estranged royal's drug-taking, first sexual encounter and role in killing people during his military service in Afghanistan. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)
La Une d'un journal britannique de vendredi dernier revenant sur "l'agression" par William que le prince Harry raconte avoir subie en 2019. ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved

Dans l’ordre de ce qui a fait les plus gros titres, Harry y raconte “L’agression” dont il a été victime dans une cuisine du palais de Nottingham en 2019 par un William fou de rage et traitant Meghan de “difficile”, “grossière”, “rude”. Aborde le sujet “Camilla”, qui va devenir reine Consort dans quatre mois, qu’il décrit comme “dangereuse” et responsable de fuites dommageables contre Meghan.

Dans ces Mémoires virulentes, il revient aussi tous azimuts sur sa jeunesse, la fumette, la coke, le déguisement nazi. Il explique le fait qu’il a pris de la cocaïne et fumé de l’herbe, comme l’acte de tout jeune homme de 17 ans qui se cherche mais aussi le "commitment" excessif d'un prince perdu cherchant à fuir l’ordre établi. Et le costume nazi comme une recommandation explicite de son frère aîné… Un frère qu’il qualifie de “frère bien aimé et ennemi juré”. Aussi, le soldat Harry affirme avoir tué 25 Talibans durant ses missions en Afghanistan. Et la maison “Royal Army” se met à brûler elle aussi.

"Je brûle de l'intérieur": le prince Harry défend à la télévision ses mémoires "nécessaires"

Les interviews canadair qui enfièvrent

Les articles des tabloïds tirent pour leur immense majorité à boulets rouges sur ces révélations que beaucoup définissent comme “consternantes”, jouant sur le mot “Spare” (de rechange, de réserve, pièce détachée), Despair (désespoir) et to spare (épargner, dans le sens : épargne-nous ça, Harry). Harry dégaine alors les interviews. La première a été diffusée dimanche 8 janvier sur la chaîne britannique ITV, (rediffusée sur TF1 lundi 9, à 23h). Lors d’un tête-à-tête avec le journaliste Marc Bradby, ami de longue date, le mari de Meghan avoue tout de go qu’il n’avait pas l’intention de “blesser” sa famille : “J’aime mon père, j’aime mon frère, j’aime ma famille et je les aimerai toujours. Rien de ce que j’ai écrit dans ce livre n’a été fait avec l’intention de les blesser ou de leur faire du tort”, argue-t-il. Aïe, c’est mal parti pour la “réconciliation” qu’il espère toujours contre une contrepartie : établir les “responsabilités” des uns et des autres et notamment sur le pourquoi de leur départ pour les Etats-Unis. Les autres ayant été diffusés aux Etats-Unis sur CBS et ABC

"La balle est dans leur camp”… retranché

A journalist holds up a copy of a UK newspaper as she reports outside Buckingham Palace in London, Monday, Jan. 9, 2023. Prince Harry has defended his memoir that lays bare rifts inside Britain's royal family. He says in TV interviews broadcast Sunday that he wanted to "own my story" after 38 years of "spin and distortion" by others. Harry's soul-baring new memoir, "Spare," has generated incendiary headlines even before its release. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)
Une journaliste brandit un exemplaire d'un journal britannique devant le palais de Buckingham à Londres, le lundi 9 janvier 2023. ©Copyright 2023 The Associated Press. All rights reserved

On peut lui accorder d’avoir fait un pas vers la Firme, en niant qu’il ait associé sa famille au mot “racisme” : “Il y a eu des inquiétudes sur la couleur de peau de Meghan”, a avancé Harry lors de cette interview, allouant les questionnements de sa famille à des “biais inconscients” qui pour lui ne relèvent pas d’un racisme prégnant.

Pour Harry, au final, le boulot semble être fait : “Après 38 ans à voir mon histoire racontée par tant de personnes avec des déformations et des manipulations intentionnelles, cela m’a semblé le bon moment de me réapproprier mon histoire et de la raconter moi-même.” et désormais “la balle est dans leur camp”. Un camp de crise si l’on en croit les investigations de la presse britannique : Buckingham aurait établi une “salle de guerre” pour réagir de la façon la plus appropriée pour la famille royale. Une famille dont la devise est “Never explain, never complain”…

On n’en saura finalement pas plus, Bradby n’ayant pas les crocs d’un journaliste du Sun et surtout, suivant un scénario bien établi d’avance. Comme l’épilogue un peu plus ardent de la série “Meghan&Harry”.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be