Le fils de Bernard Tapie évoque le décès de son père : “Il y a un moment où trop, c’est trop”

Dans l’émission “Quelle époque”, Stéphane Tapie a abordé la mort de son père, Bernard.

 Bernard Tapie se frotte les mains: il échappe à la prison.
Bernard Tapie se frotte les mains: il échappe à la prison. ©AFP

Le fils de Bernard Tapie, Stéphane Tapie, le fils de Bernard Tapie, a publié au mois de janvier un livre consacré à son père qui s’intitule : “Comment te dire adieu”.

Présent sur le plateau de l’émission “Quelle époque” samedi soir sur France 2, Stéphane Tapie est revenu sur la maladie dont souffrait son père et que ce dernier pensait jusqu’au dernier moment qu’il allait s’en sortir.

Le fils de l’homme d’affaires a également évoqué sa vie en tant que fils de Bernard Tapie et cette succession difficile. “Être le fils de Bernard Tapie, ça signifiait que je devais m’attendre à tout et à n’importe quoi… Je suis né le 5 août 1969, mais tous mes papiers officiels portent la date du 9 août. J’avais quelques heures et c’était déjà le bordel. Quand on voit la succession de coups durs et de péripéties judiciaires qui a jalonné la carrière de Bernard Tapie et bouleversé notre famille, il est facile de comprendre pourquoi je rêvais que mon père cesse de faire tout et n’importe quoi, qu’il se calme et se retire du jeu. Vu de la Lune, ça devait être envisageable, mais en réalité, ce n’était pas la peine d’y penser : mon père était de la race des conquérants de l’impossible, des sommets inviolables. J’étais fasciné par sa quête de l’inaccessible étoile. Mais pour un fils, il y a un moment où trop, c’est trop. “

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be