Le prince Harry ment-il ? Plusieurs incohérences repérées dans ses mémoires

Les mémoires du prince Harry, “Spare” (Le Suppléant”), continuent de faire des remous. Plusieurs internautes accusent le Duc de Sussex de mentir.

Paru le 10 janvier, “Spare” (”Le Suppléant” en version française ndlr), le livre autobiographique du prince Harry fait couler beaucoup d’encre. Il y fait notamment des révélations la famille royale et évoque sa relation avec son frère et son père.

À la fin de l’ouvrage, Harry indique que ses déclarations ont été vérifiées par la “fact-checkeuse” Hilary McClellen. Pourtant, de nombreuses incohérences ont été notées par les lecteurs depuis la sortie du livre. Des inexactitudes critiquées sur les réseaux sociaux par les internautes, qui reprochent au prince Harry de mentir.

Première chose, le Duc de Sussex revient sur le décès de la Reine mère, Elizabeth Bowes-Lyon, son arrière-grand-mère (la mère d’Elizabeth II). Le prince raconte qu’il se trouvait à Eton College lorsqu’il a été informé de son décès, en mars 2002. “J’étudiais, lorsque j’ai reçu l’appel”, se remémore-t-il. Ce qui est faux. Harry se trouvait en réalité aux sports d’hiver en Suisse, avec son père Charles et son frère, le prince William, comme l’avaient révélé plusieurs médias britanniques. “Son seul souhait est de rentrer à la maison le plus tôt possible”, indiquait alors le communiqué publié après la mort de la reine par Buckingham Palace.

Autre souvenir qui semble avoir été inventé de toutes pièces. Harry décrit le dernier cadeau d’anniversaire que lui aurait fait sa mère, la princesse Diana : une Xbox, pour son 13e anniversaire en 1997. Impossible puisque la première console Xbox a été commercialisée en novembre 2001, soit quatre ans après la mort de Diana.

Le Duc de Sussex évoque ensuite ses premières rencontres avec sa femme, Meghan Markle, dont un rendez-vous dans l’un des clubs privés de Soho House. “Elle portait un pull noir, un jean, des talons. Je ne connaissais rien aux vêtements, mais je savais qu’elle était chic”, confie-t-il. Meghan, elle-même, a donné une autre version de ce premier rendez-vous. Dans une vidéo qui date de 2018, où l’épouse du prince Harry présente sa robe de mariée, elle raconte qu’elle portait une robe bleue lors de son premier date avec le prince. Mais cette soirée à Soho house, n’est peut-être pas considérée par Meghan comme leur première rencontre. Harry évoque plus qu’elle portait une “jolie robe bleue à rayures blanches” lors de leur deuxième rencontre.

Autre approximation qui concerne son épouse, le prince Harry raconte qu’elle aurait réservé un vol Air New Zealand Mexique-Angleterre, en première classe, pour son père. Mais la compagnie a réagi en affirmant qu’elle ne faisait pas cette ligne. Elle a même raillé le Duc de Sussex sur Twitter pour ne pas avoir employé la bonne dénomination concernant son service haut de gamme, qui est “Business Premier” et non “premier classe”.

Face aux critiques, la plume du prince Harry, J.R Moehringer, a pris sa défense. “La ligne entre le souvenir et le fait s’estompe entre l’interprétation et le fait”, a commenté l’écrivain sur les réseaux sociaux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be