Leur fille aînée la princesse héritière Victoria et son époux le prince Daniel ont fêté quant à eux leurs 11 ans de mariage le même jour. Lors du dîner de mariage en 2010, le roi Carl Gustaf avait d’ailleurs eu des mots touchants pour la reine Silvia, se rappelant de ce jour où la Suède avait retrouvé une reine (la reine Louise, épouse du roi Gustaf VI Adolf, grand-père du roi était morte en 1965).

C’est aux jeux olympiques de Munich en 1972 que le prince héritier Carl Gustaf de Suède (1947) accompagné par son oncle le prince Bertil, croise le regard de Silvia Sommerlath (1943), la responsable des hôtesses d’accueil du carré VIP. Née à Heidelberg en Allemagne, elle a grandi au Brésil, pays natal de sa mère avant de revenir en Europe et étudier l’interprétariat. Parfaite polyglotte, maîtrisant outre l’allemand, le portugais, l’espagnol, l’anglais et le français avant d’apprendre le suédois, Silvia est une ravissante jeune femme aux longs cheveux noirs. L’idylle démarre donc pendant les JO et durera 4 ans avant l’annonce des fiançailles.

Il faut dire qu’à cette époque pour un prince héritier, épouser une femme qui n’est pas issue d’une famille royale ou de la noblesse, relève du défi. En 1968, le prince héritier Harald avait finalement arraché au bout d’une décennie (après la menace de ne jamais se marier et de ne pas perpétuer la dynastie) l’accord de son père Olav V pour épouser Sonia Haraldsen.

Il en est de même en Suède où la situation dynastique est particulièrement fragile au début des années 70. Gustaf VI Adolf (1882-1973) est monté sur le trône en 1950. 3 ans auparavant il a perdu son fils Gustaf Adolf dans un accident d’avion. Son héritier est donc son petit-fils (l’actuel souverain) qui n’a que 3 ans et demi. De ses 3 fils encore vivants, le prince Sigvard et le prince Carl Johan ont dû renoncer à leurs droits dynastiques en ayant contracté des unions morganatiques.

L’avenir de la dynastie repose donc entièrement sur Carl Gustaf et son oncle le prince Bertil (1912-1997) qui attendra… 33 ans avant de pouvoir épouser sa compagne Lilian Craig en décembre 1976.

Playboy et amateur de courses auto

À la mort de son grand-père, on ne donne pas cher du destin du jeune souverain présenté comme un amateur de courses automobiles et playboy. L’entrée dans sa vie de Silvia va changer la donne. Bien que le Parlement ait considérablement réduit ses prérogatives, la reine va redonner du lustre à l’institution.

La veille du mariage, le groupe ABBA interprète pour la première fois lors d’un concert de gala la chanson "Dancing Queen". Pour son mariage, Silvia a confié la création de sa robe à Christian Dior. Son voile est retenu par l’une des imposantes parures de l’écrin royal : un diadème en camées et perles.

De cette union sont nés : la princesse héritière Victoria (1977), le prince Carl Philip (1979) et la princesse Madeleine (1982). Les souverains ont toujours donné une image de famille exemplaire jusqu’à la parution en 2010 d’une biographie non autorisée jetant sur la place publique les infidélités répétées du roi avec notamment des personnalités du show business. Le roi coupa court en rencontrant la presse : tout cela était du passé, il en avait parlé avec son épouse et on ne regardait désormais que l’avenir.

Il en fut ainsi. Le couple royal a passé beaucoup de temps pendant le confinement au château de Stenhammar à 120 kilomètres de Stockholm où ils s’adonnèrent à des promenades avec leur chien, entourés par un personnel réduit au minimum.

Cet été, ils quitteront leur résidence du château de Drottningholm considéré comme le Versailles suédois pour rejoindre l’île d’Öland où se trouve le château de Soliden, leur demeure estivale. L’occasion de pouvoir aussi se réunir à nouveau avec leurs enfants dont la princesse Madeleine qui vit en Floride et leurs 8 petits-enfants.