La justice australienne a condamné le Daily Telegraph à 540.000 € pour avoir écrit que Geoffrey Rush était un “pervers” et un “prédateur sexuel” sur base d’infos non corroborées. 

Elle statuera ensuite sur le manque à gagner pour l’acteur de Pirates des Caraïbes, et cela risque de dépasser le million. 

À méditer avant de balancer les pires horreurs sur les réseaux sociaux.

© DR