Cette semaine, le duc et la duchesse de Kent ont célébré les 60 ans de leur mariage sans réjouissances particulières puisqu’ils vivent séparés physiquement depuis les années 90.

Ce mariage avait alors réuni en la cathédrale d’York toute la famille royale, la reine en tête ainsi que plusieurs représentants du Gotha dont la reine Victoria Eugenie d’Espagne et le futur roi Juan Carlos.

Le marié Edward, duc de Kent, est le cousin de la reine Elizabeth. Fils de George, duc de Kent (frère du roi George VI), mort en pilotant son avion lors de la Seconde Guerre mondiale en 1942, et de la princesse Marina de Kent.

C’est l’époque des grands mariages chez les Windsor. L’année précédente, ce fut celui de la princesse Margaret. La mariée Katharine Worsley fait partie de l’aristocrate : son père est le baronet Worsley de Hovingham.

Réceptions, dîners et bals au Claridge furent organisés pendant plusieurs jours. C’est ainsi que la princesse Sophie d’Espagne fit plus ample connaissance avec Juan Carlos d’Espagne qu’elle épousa l’année suivante à Athènes mais cela est une autre histoire.

Le duc et la duchesse de Kent ont eu trois enfants : George (1962), Helen (1964) et Nicholas (1970). Katharine de Kent a toujours parfaitement tenu son rang au sein de la famille, incarnant longtemps une image très romantique de par ses tenues et coiffures. C’est elle qui remettait autrefois les trophées lors du tournoi de Wimbledon. On se souvient qu’elle avait consolé en 1993 la joueuse Jana Novotna en pleurs d’avoir perdu la finale.

Sa santé est restée très fragile suite à la naissance d’un fils mort-né et de fausses couches fin des années 70.

En 1992, avec l’accord de la reine, la duchesse s’est convertie à la religion catholique, suivie plus tard par son fils lord Nicholas. C’est aussi à ce moment qu’elle s’est séparée de son époux, s’installant dans une petite maison à Notting Hill et donnant des cours de musique pour les enfants de quartiers défavorisés de Londres.

Elle apparaît encore rarement lors des grands événements comme lors du mariage du prince William. De son côté, le duc de Kent est toujours, malgré ses 83 ans, pleinement actif, assurant plus d’une centaine de patronages.

Leur fils George, comte de Saint-Andrews, avait semé le trouble dans la famille en 1988 en épousant Sylvana Tomaselli, une jeune femme roturière, canadienne, divorcée et catholique. L’union avait été accueillie fraîchement. Ils ont eu trois enfants : Edward, lord Downaptrick qui reçut pour marraine la princesse Diana en remerciement de l’affection qu’elle témoigna d’emblée au couple, Marina Charlotte et Amelia qui est une influenceuse. Les Kent ont au total 11 petits-enfants.

Un mariage qui rappelle la grande époque de la famille royale britannique où nul n’aurait alors pu imaginer tous les soubresauts qui l’ont ébranlée.