Il y a presque deux semaines maintenant, Le Parisien dévoilait que Patrick Poivre d'Arvor était sous le coup d'une enquête pour viols, après une plainte déposée par l'écrivainre Florence Porcel. L'affaire fait grand bruit depuis, entre les témoignages incriminant PPDA et ceux le défendant.

Après la réaction de Jean-Pierre Pernaut qui a pris la défense de son ex-collègue, c'est au tour de Claire Chazal de réagir ce jeudi. Sur France Inter, celle qui a été la compagne de PPDA (avec lequel elle a eu un fils) a également pris partie pour lui, regrettant "que dans certaines affaires des bourreaux supposés soient jetés en pâture devant le tribunal de l'opinion et le tribunal médiatique". La présentatrice de 64 ans s'explique: “Je suis pour la complexité des affaires, l’écoute des deux parties, mais souvent une seule voix est entendue. En ce qui concerne Patrick, bien qu'étant séducteur, aimant bien sûr conquérir, aimant même peut-être multiplier les conquêtes féminines, il n'est en rien ni dans la violence ni dans la force. Ce qu'il aime c'est convaincre par la parole, par ce qu'il est, par son charme, par sa position aussi - pourquoi ne pas le dire. En rien arriver à forcer quelqu'un. Je pense même qu'il y a un orgueil chez lui qui fait que charmer, être aimé, c'est ce qu'il souhaite avant tout, et non pas forcer."

Toutefois, Claire Chazal insiste sur l'importance pour les femmes de pouvoir s'exprimer ouvertement sur ces violences sexuelles qu'elles ont vécues. “Il est bien sûr normal et important que les femmes parlent enfin. Il y a des violences conjugales, et bien souvent une impuissance des femmes, en tout cas dans certains milieux. Je trouve essentiel que les choses puissent être dites un peu mieux”, déclare-t-elle.


Pour rappel, invité de Yann Barthès ce mercredi soir dans Quotidien, Patrick Poivre d'Arvor a répété qu'il ne s'était rien passé entre lui et Florence Porcel, qu'il n'a vue "que 5 ou 6 fois". (Les explications de PPDA ici)