La starlette de la téléréalité pourrait éviter de passer devant la cour d’assises.

Nabilla échappera peut-être à un procès en cour d’assises si le juge d’instruction suit les conclusions du parquet de Nanterre qui a, en effet, conclu que la starlette n’avait pas eu l’intention de tuer son compagnon, Thomas Vergara, en le poignardant la nuit du 6 au 7 novembre 2014. "Le parquet a estimé que l’intention d’homicide n’était pas établie", a précisé une source judiciaire à l’AFP.

Les conclusions rendues ce jeudi, basées sur les auditions de Nabilla et Thomas Vergara ainsi que sur les expertises médico-légales et la reconstitution des faits, sont sans appel. La blessure au poumon subie par Thomas n’était pas de nature à mettre sa vie en danger. Par contre, l’analyse de la plaie prouverait que le coup de couteau était bel et bien volontaire, ce qu’a toujours démenti Nabilla. Le parquet de Nanterre a donc requis le renvoi de la jeune femme devant un tribunal correctionnel pour "violences volontaires avec arme et par conjoint" alors qu’une information judiciaire avait été ouverte pour "tentative de meurtre".

Il revient désormais au juge d’instruction de trancher : soit il renvoie Nabilla devant un tribunal correctionnel, soit en cour d’assises. Dans le premier cas, l’ex-chroniqueuse de Touche pas à mon poste risquerait jusqu’à sept ans de prison, contre 30 si l’affaire est renvoyée aux assises. Peu importe la décision prise par le juge d’instruction, le procès de Nabilla devrait se tenir en début d’année prochaine.

En outre, l’instruction du parquet de Nanterre s’est également penchée sur un autre incident, survenu en août 2014, durant lequel l’ex-star des Anges de la téléréalité est soupçonnée d’avoir porté un coup de couteau dans le dos à Thomas Vergara à Coudoux, dans les Bouches-du-Rhône. Les deux affaires seront-elles jugées en même temps ? La réponse du juge d’instruction tombera d’ici à deux ou trois mois…