Alors qu’elle sera la première James Bond Girl latina quand Mourir peut attendre sortira enfin sur les grands écrans (en principe, en octobre), pour l’instant, on ne parle d’elle qu’en raison de sa rupture tempétueuse avec Ben Affleck. Et ce ne sont pas ses propos concernant Blonde (aussi attendu en fin d’année) qui vont améliorer la situation. Dans le Sunday Times, elle explique avoir passé les neuf derniers mois à trouver la voix de Marilyn Monroe. "Une vraie torture, c’était si épuisant. Mon cerveau était grillé", lâche-t-elle. On veut bien croire la dernière phrase, car son job n’est pas celui qui vient spontanément à l’esprit pour illustrer la pénibilité du travail…