Une saga dans la saga. En se séparant de Johnny Depp au terme du procès de l'acteur contre le Sun, Warner Bros. a quelque peu chamboulé le troisième volet des Animaux fantastiques. Chèque XXL pour une journée de tournage, contacts avec Mads Mikkelsen pour endosser le costume de Grindelwald, appel au boycott de la part des fans... l'ambiance autour du film n'a pour l'instant rien de féérique. Jude Law, qui incarne Albus Dumbledore, a donné son avis sur la situation à Entertainment Tonight.

"C'est un film énorme, et il y a de très nombreux facteurs à prendre en compte. C'est probablement l'une des plus grandes productions sur lesquelles j'ai jamais travaillé d'ailleurs. Et dans une situation comme celle-ci, vous vous en remettez au studio. C'est tout ce que vous pouvez faire", estime le Britannique de 47 ans dans des propos traduits par Première. "Votre boulot, c'est de vous pointer sur le plateau et de jouer votre rôle", a-t-il ajouté en toute sobriété. Une réflexion qualifiée de laconique, froide, voire glaciale. L'acteur le concède, tout cela est "étrange" et il n'est qu'un simple rouage dans une grande machine. "Dans une franchise comme celle-ci, c'est le studio et la société mère qui prennent les grandes décisions. Et vous devez les accepter, car moi et les autres ne sommes que des membres de cette équipe", conclut-il. Le film ne devrait pas sortir avant 2022 et d'autres rebondissements sont peut-être à prévoir.