On peut avoir fait se gondoler la France pendant des décennies et se prendre un solide retour de manivelle une fois six pieds sous terre! Après Jacques Martin, dont l'un de ses ex-femmes dit qu'en privé et derrière les sourires, il était "un monstre", c'est au tour de son pote Jean Yanne de s'en prendre plein la figure. Et pas par n'importe qui puisque c'est Sophie Garel, qui fut sa compagne, qui sort le flingue. " C'était difficilement supportable. Quand on parle de quelqu'un qui est mort, on dit qu'il était génial, drôle. Il était odieux ! Bon, c'est un grand mot mais c'était lui qui menait la barque. Après, il s'est assagi parce que toutes les demoiselles qui sont arrivées derrière, et Dieu sait qu'elles sont venues en troupe, j'ai l'impression qu'il les a mieux caressées dans le sens du poil ", a-t-elle expliqué dans "L'instant de luxe" sur Non Stop People.

La présentatrice, qui connut son heure de gloire auprès de Fabrice, à la radio et qui fit aussi des apparitions chez Laurent Ruquier, n'a manifestement toujours pas sa langue en poche. "Il était exigeant, sévère. Il détenait un peu la vérité, et vis-à-vis de la femme..." Pas besoin d'en rajouter. Et pourtant si, quand il s'agit d'évoquer des moments ratés de sa carrière, juste parce que l'humoriste ne les approuvait pas. "On m'avait proposé des choses un peu amusantes : un film, un disque... Pour lui, tout ça c'était de la m*rde ! Il ne fallait pas toucher à ça. Il me bloquait et on a eu une histoire qui s'est un petit mal terminée mais il a été sévère, oui", a-t-elle conclu, précisant que la fin de leur histoire a mis du temps à être actée, Jean Yanne revenant finalement au bercail avant de le quitter pour de bon.