Celle qui fait le buzz avec sa vidéo un brin éméchée au McDo de Zurich ne logera pas sur nos terres ce jeudi soir, après son concert au festival Pukkelpop. Elle préfère s’envoler vers la Grande-Bretagne.

"Depuis les attentats de Nice où elle a été bloquée, elle retourne à chaque fois directement à Londres, par crainte d’attentats," nous glisse-t-on. La diva pop se déplace néanmoins avec un staff d’une centaine de personnes dont 29 camions de matos (contre 23 semi-remorques pour Paul McCartney à Werchter). La sécurité sera également renforcée : de niveau 3 avec 26 détecteurs de métaux et 3.800 mètres carrés de pelouse en plus pour que les festivaliers ne soient pas compressés. "Un quart de policiers en plus seront aussi mobilisés" annonce le chef de corps de la police du Limbourg. Ça ne Riri-gole pas avec Rihanna !


Le twerk de Rihanna à Let’s Dance

Après avoir accueilli Hajiba Fahmy, danseuse pour Beyoncé, l’école Let’s Dance de Mons a encore frappé un grand coup. Et cette fois, ce n’était pas une mais deux danseuses de renommée internationale, Ashley Seldon et Winny, qui sont venues donner un cours aux Montois. "C’est à chaque fois un plaisir d’accueillir de tels talents", se réjouit Julie Liénard, la directrice de l’école qui est également chorégraphe et danseuse.

Entre les pas plus urbains et les séances de twerk, les Montois ont pu profiter du talent et de l’expérience des deux danseuses de la star américaine à quelques heures du concert au Pukkelpop. "Quand j’ai su que deux des protégées de Rihanna venaient à Mons, je n’avais pas d’autres choix que de rechausser mes baskets", explique Alexandre Paternot, 21 ans, de La Louvière qui n’avait plus dansé depuis plusieurs années. "Pour moi, Rihanna et ses danseurs sont nettement meilleurs que Beyoncé et son équipe ! Je n’étais d’ailleurs pas venu lors du workshop qui lui était dédié".

Un avis que ne partage évidemment pas Julie Liénard. "Chaque danseur a son propre style". Hors de question donc de vanter l’une plus que l’autre. "Beyoncé et Rihanna ont leur propre monde. Tant au niveau artistique que privé, ce sont deux femmes totalement différentes. Il en va de même pour leurs danseuses". Les deux super-cours ont eu un point commun: "Ils sont à chaque fois donnés avec beaucoup de professionnalisme".

Les danseurs et chorégraphes professionnels observent beaucoup les élèves lors de ces cours. "C’est toujours l’occasion de découvrir de nouveaux talents", explique Phil, un chorégraphe danseur qui a encadré la venue des danseuses américaines. "Il y a quelques mois, nous avons organisé des stages dans toute l’Europe. Nous en avions profité pour sélectionner les meilleurs danseurs pour préparer une chorégraphie pour Mariah Carey".

Après deux heures de work work work, les Montois ont donc quitté la salle de Let’s Dance avec plein de nouveaux pas en tête. Julie Liénard n‘en restera pas là. Un nouveau rendez-vous, le 11 septembre, est déjà booké. Ce sera au tour de Mo Saoudi, ancien danseur et chorégraphe de Rihanna, Mariah Carey et Missy Elliott de faire danser les Montois.