People

L’animateur, humoriste et surtout homme d’affaires est accusé de vouloir échapper aux impôts. Il réfute

PARIS Arthur, l’animateur/humoriste, aurait-il rejoint le clan des Depardiesques. Ce cercle fermé de gens fortunés qui préfèrent s’installer à l’étranger plutôt que de reverser une partie de leurs millions à l’État français ? C’est la question, ou plutôt l’affirmation, que posait hier l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

Arthur, qui a créé sa société Arthur World Participation Group (AWPG) en 2006, juste après avoir revendu ses parts dans Endemol France, aurait délocalisé son entreprise récemment non pas en Belgique, mais au grand-duché de Luxembourg. Un petit pays où l’impôt sur les sociétés s’élèverait à 29 %, soit 4 % de moins qu’en France.

Le siège social de l’AWPG a-t-il bel et bien été délocalisé le 8 décembre dernier ? C’est par une phrase limpide que l’attaché de presse de l’animateur/homme d’affaires a tenté de faire taire les rumeurs d’exil fiscal : “Il vit en France et paye ses impôts en France.”

La société d’Arthur représenterait quelque 52 millions d’euros, ceux-ci étant issus de “tous les investissements que je compte réaliser dans la fourniture de contenus, Internet, le cinéma et dans l’accompagnement de start-up”, avait expliqué il y a quelque temps la vedette de TF1.

© La Dernière Heure 2013