En octobre 2018, les deux rappeurs bagarreurs avaient écopé au pénal d'une peine de 18 mois de prison avec sursis et d'une amende de 50.000€. Mais l'addition pourrait s'avérer bien plus lourde.

Jeudi avait lieu une audience en intérêts civils au tribunal correctionnel de Créteil. L'avocat de la société exploitante des commerces de la zone duty-free de l'aéroport d'Orly, où les bandes des deux stars se sont affrontées le 1er août 2018, y a déploré la perte de chiffres d'affaires suite à ces événements. Il estime le préjudice à plus de 700.000 euros.

"Le problème, ce n'est pas qu'on a dû fermer une demi-heure", a-t-il plaidé, relayé par le Parisien. "Ce sont les conséquences médiatiques vis-à-vis de notre clientèle de luxe. Elle veut pouvoir déambuler en toute sécurité." La société Aéroports de Paris a également pointé l'impact de la bagarre "un événement qui reste dans les esprits", sur la fréquentation touristique.

Les avocats des rappeurs ont uni leurs forces pour défendre leurs clients, rapporte le Parisien. "D'autres facteurs, comme la hausse de fréquentation à deux chiffres de l'aéroport de Beauvais (Oise) ou les grèves des taxis ou des contrôleurs aériens peuvent aussi être avancés alors que cela n'a rien à voir avec la rixe", martelait ainsi celui de Booba.

Celui de Kaaris préférait l'ironie face aux montants réclamés pour dégradation du mobilier (6.000€) ou vol ou perte de produits (13.400€): "A croire qu'ils ne se sont lancés au visage que les produits les plus chers à 700 €"