Rappel des faits. Trois candidats -Ricardo, Nehuda, Pauline- qui devaient participer à la prochaine saison des Anges avaient été interpellés et placés en garde à vue pour des faits de violence commis dans un luxueux hôtel de La Réunion. Et pour cause, selon le Parisien, une bagarre avait éclaté entre les candidats de la téléréalité et l’entourage du maire de Saint-André, Joé Bédier. Suite à cet incident, le tournage du programme avait même été suspendu. "Les conditions de sérénité ne sont plus réunies" , avait déclaré la Grosse Équipe (qui produit l’émission) dans un communiqué. "Il y avait des personnes torse nu avec des machettes dans la ville, prêtes à en découdre."

Classé sans suite

Bref, une affaire qui avait défrayé la chronique et coûté "des centaines de milliers d’euros", toujours d'après le Parisien. Plus de deux mois après les faits, la justice aurait donc tranché dans cette affaire. Selon Zinfos974, elle a été classée sans suite… En d'autres termes, aucun des acteurs impliqués dans l'altercation ne sera donc poursuivi. "Les deux protagonistes principaux (Ricardo et le fils de Joé Bédier) sont considérés à la fois comme auteurs et victimes", précise le site du journal réunionnais. Par ailleurs, "les faits de violences en réunion n'ont pas été retenus".