L'humoriste Guy Bedos, poursuivi pour avoir notamment traité Nadine Morano de "conne", a été relaxé lundi par le tribunal correctionnel de Nancy.

Le tribunal a estimé qu'il était resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles" lorsqu'il avait copieusement insulté l'élue lors d'un spectacle à Toul (Meurthe-et-Moselle) en 2013.