"On a l’impression que pour parler de sexualité, il faut décrire des scènes très précises"

Le livre de Marcela Iacub "Belle et bête" a déclenché une véritable polémique à sa sortie fin février. Elle y raconte en effet sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn sans le citer. Mais on devine assez facilement qui se cache derrière l'homme politique français, "mi-homme mi-cochon".

Invitée dans "Ce soir ou jamais" ce vendredi soir sur France 2, la sociologue et essayiste est sortie de son mutisme en répondant aux attaques. Car certains prétendent qu'elle aurait couché avec l'ex-patron du FMI uniquement pour écrire ce livre.

"Non malheureusement. Si ça avait été comme ça, ça aurait été beaucoup plus drôle. J'étais très amoureuse. J'ai vécu une histoire d'amour très douloureuse en fait. Et l'écriture était une manière de sortir de cette détresse dans laquelle j'étais. J’ai transformé ce malheur en quelque chose de beau, quelque chose de créatif : un roman", a-t-elle expliqué à son confrère Frédéric Taddéi.

Oui mais voilà, DSK n'a pas vraiment apprécié que leur histoire, quelles que furent les intentions derrière celle-ci, ait été divulguée de la sorte. Le "mi-homme mi-cochon" dénonçait un récit "méprisable et mensonger". Il avait alors assigné en référé son éditeur, Stock, et Marcela Iacub, devant le tribunal de grande instance de Paris pour "atteinte à l'intimité de la vie privée". "J'ai trouvé curieux et malheureux que quelqu'un qui a aspiré un jour à devenir Président de la République ait voulu faire interdire un roman. J'ai trouvé ça extrêmement choquant" a-t-elle confié.

Dans le roman, elle livrait tout de même des détails assez intimes de leur relation. Détails qui ne jouaient pas en la faveur du socialiste dont l'image était déjà bien entachée par différents procès. Mais elle se défend, "il n’y a rien de l’ordre de la pornographie." La sociologue raconte avoir fait "un choix littéraire" qui est pour elle "assez original". "La littérature est très dominée par la pornographie visuelle et on a l’impression que pour parler de sexualité, il faut décrire des scènes très précises. Mais moi, justement, j’ai écrit un livre où il n’y a aucune scène pornographique", explique-t-elle.

Trente minute durant, Marcela Iacub répond aux questions du présentateur, sans broncher, rigolant même parfois. Ce qui n’empêche le chroniqueur du Nouvel Obs, Bruno Roger-Peti, d'être assez critique à l'encontre de celle qui s'était confiée au journal au moment de la publication du livre. "Le propos est peu intelligible, confus et désordonné, mais on finit par comprendre qu'elle se présente en victime d'un complot, au risque de se contredire parfois, accusant les mêmes de projeter leur obsession sexuelle sur son livre mais de ne pas l'avoir lu" analyse-t-il.

Pour rappel, l'ex amante de DSK avait donné sa dernière interview au Nouvel Obs au moment de la sotie de "Belle et bête". Elle ne s'était plus exprimée sur cette affaire depuis lors. Voilà qui est maintenant chose faite.

© La Dernière Heure 2013