Une princesse danoise jusqu’au bout des ongles.

Dans toutes les cours royales, il y a le poste pas toujours enviable de "la sœur de…"

Aux Pays-Bas, Beatrix a toujours pu compter sur l’indéfectible soutien de sa sœur la princesse Margriet pour la seconder surtout lorsque son époux le prince Claus était au plus mal de sa santé. En Suède, avant son mariage le roi Carl Gustav pouvait s’appuyer sur sa sœur la princesse Christina. En Norvège, le roi Harald compte encore aujourd’hui sur sa sœur la princesse Astrid.

En Belgique, le roi Philippe a délégué sa sœur la princesse Astrid pour mener avec brio (et cela unanimement salué par les chefs d’entreprise flamands, bruxellois et wallons) les missions économiques. En Angleterre, la princesse Anne n’est que la sœur du prince de Galles pour le moment mais le jour venu, elle sera son plus solide soutien, étant par ailleurs le membre le plus actif de la famille royale britannique.

À Monaco, la princesse Caroline est restée pour la plupart "la Première Dame. La princesse Charlène se cantonne dans les thèmes qui lui sont chers : le sport et la jeunesse. Caroline sait pertinemment tenir sa place mais est restée et restera la "ministre de la culture" de la Principauté, ayant impulsé nombre d’événements sur l’art contemporain, la littérature ou encore la danse avec les Ballets de Monaco.

Une princesse moins connue du grand public fêtait cette semaine ses 75 ans : la princesse Benedikte de Danemark. Le roi Frederik et la reine Ingrid de Danemark ont eu trois filles : Margrethe actuelle souveraine, Benedikte et Anne-Marie.

Pour la petite histoire, les deux sœurs de Benedikte sont devenues reines : Margrethe a succédé à leur père et Anne-Marie s’est mariée avec le roi Constantin de Grèce, le suivant ensuite en exil. Les trois sœurs sont restées très unies. Leur mère aimait réunir le clan familial chaque été au château de Grasten, les sœurs continuent cette tradition.

Benedikte s’est mariée avec le prince Richard de Sayn-Wittgenstein-Berleburg, chef d’une prestigieuse famille princière allemande avec qui elle a eu trois enfants. Elle a continué à maintenir un agenda officiel à la Cour de Danemark, assurant ponctuellement lorsque ses neveux Frederik et Joachim étaient mineurs, la régence du pays.

Veuve, Benedikte a décidé de maintenir ses engagements danois. Un livre écrit par une journaliste lui rend hommage. Benedikte évoque sa vie dédié à sa volonté de servir son pays, ses engagements dans l’émancipation des femmes, et des minorités notamment la population du Groenland. Une princesse danoise jusqu’au bout des ongles.

Sa sœur, la reine, lui a rendu hommage lors d’un dîner de gala au palais d’Amalienborg à Copenhague.