Le combat s'est déroulé comme prévu mercredi 6 avril au Palais des Sports de Marseille. Et celui qui avait annoncé que ce ne serait pas comme la gifle de Will Smith avait raison. Le combat fut rude et les images impressionnent les internautes. Pas de KO entre Dylan Thiry -qui avait fait appel au champion de boxe Momotek pour se perfectionner sa maîtrise du combat- et Benjamin Samat, bientôt papa. Mais une épaule gauche déboité pour l'ex candidat de Koh Lanta et un local de l'étape qui sort finalement vainqueur de ce long affrontement. La décision a été prise de façon unanime par les juges.

 

Dylan Thiry hué par le public

Dès son entrée sur le ring, Dylan Thiry a été hué par le public marseillais. Le Luxembourgeois ayant quelque peu joué la provocation en rentrant sur une chanson du rappeur Rohff intitulée Ici c'est Paris. Ou quand le football s'immisce aussi dans la boxe. Mais une provoc' qui a été de courte durée, l'aventurier de 2017 et 2018 étant tombé sur plus fort que lui. Benjamin Samat a enchaîné les coups à tel point qu'il a fini par blesser Dylan à l'épaule. "Dylan faisait le warrior, tout ça pour se faire allumer par Benjamin qui est plus petit que lui", pouvait-on lire sur les réseaux sociaux. "Je suis bien content que Benji le défonce", "Dylan se fait envoyer valser d'une manière par Benji".


Un deuxième combat en juillet prochain

"Il s'était très bien entraîné, il était vraiment très fort, je l'ai un peu sous estimé", a déclaré Dylan Thiry, fair-play, dans Touche pas à mon poste. "Quinze secondes après le premier round, je me suis pété l'épaule, elle a flanché direct. Du coup je me suis battu avec la main droite et je ne suis pas non plus Mohamed Ali pour le battre avec une main."

Mais l'aventurier aura sa revanche au mois de juillet prochain. "Je suis très content, ça reste du sport. Mais j'aurai ma revanche, et cette fois-ci, je me pèterai pas l'épaule", a-t-il ajouté à Cyril Hanouna. Même Benjamin Samat est prêt à remettre son titre en jeu. En visio dans l'émission, ceinture de vainqueur autour de l'épaule, il a déclaré : "Franchement, ça a été un kif. Et je sais que Dylan a droit à sa revanche. On a kiffé lui comme moi. Un peu moins lui que moi. Ça a été un très bel évènement. C'était trop bien, excitant, et c'est l'une des premières fois depuis des années qu'on réussit à remplir une salle de boxe anglaise en France. Donc mission accomplie."