Fin 2017, Le Point avait accusé le chanteur de Noir Désir d’avoir été violent envers plusieurs de ses anciennes compagnes, avant et après la mort de Marie Trintignant. 

La publication se basait sur le témoignage, anonyme, d’un membre du groupe pour notamment affirmer que Bertrand Cantat avait demandé aux autres membres du quatuor bordelais de cacher qu’ils savaient qu’il était violent. S’estimant diffamé, ce dernier avait intenté un procès contre la publication qu’il a perdu. Si sept des huit passages de l’article étaient diffamatoires aux yeux de la loi, le tribunal a relaxé le magazine le jugeant de bonne foi. Il apparaît que la journaliste de l’hebdomadaire a bien rencontré un des musiciens de Noir Désir. Ses notes d’interview l’attestent.

CVD.