Malgré la décision de justice (affaire classée sans suite par le parquet de Paris alors que huit autres femmes avaient aussi porté plainte), la comédienne et mannequin Sand Van Roy n’en démord pas et compte déposer une plainte avec constitution de partie civile afin d’obtenir la reprise des investigations par un juge d’instruction. 

La Belgo-Néerlandaise de 30 ans accuse le monstre sacré du cinéma français (Le Grand Bleu, série Taxi, etc.) de quatre viols et assure ne pas être son ex-petite amie. "Il a essayé de me plaquer contre le mur et de m’embrasser de force, a encore témoigné récemment une actrice américaine au Huffington Post. J’ai résisté et ai réagi très rapidement : je me trouvais heureusement près de la porte du studio. Je me souviens d’avoir tourné la tête, et de m’être laissée tomber à terre, ce qui m’a permis de m’échapper à genoux, puis, une fois la porte passée, je suis sortie en courant afin de lui échapper."

P.-Y.P.