Plusieurs associations reprochent à L'Oréal de l'avoir "blanchie" pour une pub. La firme dément, mais l'affaire fait scandale

NEW YORK Décidément, les publicités passent mal la rampe pour l'instant aux USA. Eva Mendes a été censurée à la télévision pour avoir vaguement dévoilé un sein pendant une demi-milliseconde en faisant la promotion d'un parfum. Et maintenant, c'est au tour de Beyoncé de se retrouver au coeur d'une polémique. Nettement plus gênante. Non pas pour une quelconque atteinte aux bonnes moeurs, mais pour une teinte qui a dérouté de nombreuses personnes.

Sur une pub de L'Oréal, elle apparaît cheveux blonds (logique : elle promotionne une gamme de coloration des cheveux) mais, surtout, étonnamment pâle. Impression renforcée par la mise côte à côte, dans la presse américaine, de la pub et des photos "habituelles" de la star de 27 ans. Du coup, de nombreuses associations s'insurgent et reprochent à L'Oréal d'avoir "blanchi" Beyoncé. Propos très rapidement relayés par le New York Post. Sous le titre Beyoncé The Pale, le journal parle de photo "choquante" et accuse la société de cosmétiques de donner de la chanteuse une image "bizarre, presque une version blanche d'elle-même." Même réaction en Angleterre où The Voice se dit "dégoûté" par une représentation "délavée".

Du côté de L'Oréal, où l'on a tout de même déboursé quatre millions de dollars pour s'offrir les services de la superbe interprète, le démenti est formel : "C'est catégoriquement faux de prétendre que L'Oréal Paris ait altéré l'image de Mme Knowles ou sa couleur de peau pour une campagne publicitaire." Ce qu'a confirmé Beyoncé via son porte-parole. Problème d'éclairage ou d'impression ? Il serait malgré tout étonnant que la pub passe encore telle quelle à l'avenir.



© La Dernière Heure 2008