La juge Revel a fixé l'audience sur la violation des termes de sa liberté conditionnelle au 6 juillet


BEVERLY HILLS Un juge de Beverly Hills a ordonné lundi à l'actrice Lindsay Lohan de porter un bracelet "mouchard" qui surveille toute prise d'alcool et de se soumettre à des contrôles inopinés hebdomadaires visant à détecter la consommation de drogue.

Lindsay Lohan, 23 ans, devait comparaître la semaine dernière devant la justice californienne parce qu'elle est soupçonnée de n'avoir pas participé à toutes les sessions de formation sur les méfaits de l'alcool, imposées en échange de sa mise en liberté conditionnelle.

Mais, victime d'un vol de passeport durant le festival de Cannes, elle était restée bloquée en France et n'avait pu se rendre à la convocation.

La starlette était bien présente à l'audience de lundi, malgré sept minutes de retard.

La juge Marsha Revel a débouté son avocat Shawn Chapman Holley, qui avait demandé que sa cliente soit exemptée du port du bracelet et qu'elle puisse se soumettre aux contrôles non pas en Californie (ouest), mais au Texas (sud), où Lindsay Lohan est actuellement en tournage.

L'actrice "ne peut pas se permettre de dire : 'Je suis au Texas et donc je ne peux pas venir'. Parce que dans ce cas, (les contrôles) n'ont plus rien d'inopiné. Elle va donc devoir remettre tout cela à plus tard, sans quoi elle ne pourra honorer l'injonction du tribunal", a dit la juge Revel, qui a fixé l'audience sur la violation des termes de sa liberté conditionnelle au 6 juillet.

Lindsay Lohan, qui a joué dans "Mère-fille, mode d'emploi" et "Bobby", avait été arrêtée pour conduite en état d'ivresse en mai 2007.

La jeune femme, vêtue d'un tailleur gris et d'une chemise blanche à col ouvert, est apparue nerveuse durant l'audience.

Reine des nuits hollywoodiennes, l'ancienne star des studios Disney fut
considérée comme l'une des actrices les plus prometteuses de sa génération.

Mais sa carrière a connu plus de bas que de hauts depuis 2005, entre ennuis judiciaires, séjours en désintoxication et revers professionnels.

© La Dernière Heure 2010