C’est dans un contexte un peu tendu qu’Angie a décidé d’ouvrir son cœur dans l’hebdo américain Parade

LOS ANGELES Les fans du couple le plus glam d’Hollywood frôlent l’inquiétude : ça faisait au moins 32 heures qu’on n’avait pas de nouvelles de Brangelina. Ajoutez à cela les sempiternelles rumeurs de rupture. C’est dans ce contexte un peu tendu qu’Angie a décidé d’ouvrir son cœur dans l’hebdo américain Parade. Répondant aux mauvaises langues qui affirment que le seul ciment du couple est aujourd’hui leurs (nombreux) enfants, la femme fatale argue que “les enfants nous lient certainement, mais une relation ne peut pas tenir seulement grâce à eux”. Or, “Brad et moi aimons être ensemble. Nous en avons besoin et nous trouvons toujours que nos moments ensemble sont spéciaux. Brad connaît tout de moi, il m’accepte comme je suis.”

Que ceux qui pensaient leur idylle chancelante se ravisent : non seulement le couple tient, mais en plus il est… tout à fait normal ! “Nous sortons très peu. C’est drôle. Nous sommes très casaniers. Nous sommes vraiment maman et papa en pyjama…” Étonnant, lorsqu’on sait le train de vie que pourraient mener les deux acteurs. Et encore plus étrange dès que l’on explore le tempérament fougueux qui était celui d’Angelina avant de rencontrer son homme : “J’avais l’habitude de me taillader les bras ou de sauter en parachute pour trouver quelque chose de nouveau auquel me mesurer, car tout le reste était trop facile. J’ai toujours eu trop d’énergie pour les environnements dans lesquels je me trouvais. J’avais l’impression que les personnages que j’interprétais s’amusaient plus que moi. C’est peut-être pour ça que je suis tatouée de partout. J’avais besoin d’extrême…” Faire passer une femme du parachute au pilou-pilou, y a pas à dire, Brad Pitt est vachement fortiche…


© La Dernière Heure 2010