Voilà un nouveau gouvernement de grande envergure afin de pallier, peut-être, à (sic) vos déficiences mais au milieu duquel je ne vois aucun représentant de la protection animale. Pourtant, en cette poussée de retour à la nature, les animaux auraient eu droit à un ‘petit secrétaire d’État’ dont vous avez distribué en veux-tu en voilà les titres ronflants. Maintenant que j’ai pu apprécier vos incompétences à leur juste valeur, je vous ai encore surestimé."