C'est le jour J. Ce 23 juin, Britney Spears est attendue en chair et en os au tribunal de Los Angeles pour tenter de mettre fin à sa mise sous tutelle une bonne fois pour toutes. Une audience attendue comme une avant-première ou une sortie d'album aux États-Unis, mais dont l'issue est autrement plus grave. La pop star de 39 ans va en tout cas "s'adresser au tribunal directement" pour mettre toutes les chances de son côté.

Contrôle total

Du côté du New York Times, de nouveaux documents confidentiels ont filtré et dévoilent la mainmise de son père Jamie plus en détail. On y apprend notamment que la chanteuse de "Toxic" ne pouvait pas changer la couleur des placards de sa cuisine comme elle l'entendait. Un travail "trop onéreux", lui aurait-il affirmé. Britney Spears, plus de 100 millions d'albums vendus à travers le monde, ne toucherait qu'une allocation d'un montant de 2000 dollars, soit 1672 euros, lit-on également. Aujourd'hui, l'Américaine "sent que sa mise sous tutelle est devenue trop oppressante et contraignante pour elle", a écrit un enquêteur judiciaire. Le mouvement viral #FreeBritney retient déjà son souffle...