L'optimisme fut de courte durée. Britney Spears, qui caressait l'espoir de ne plus subir l'emprise toxique de son père Jamie, a subi un revers de taille. À Los Angeles, une juge vient de lui refuser la rupture de sa tutelle telle qu'elle existe aujourd'hui, co-gérée à la fois par la structure Bessemer Trust et son père. La juge a cependant donné rendez-vous à toutes les parties pour faire réévaluer leurs arguments au tribunal.

Si rien n'est donc pas perdu, la pop star, qui fêtera bientôt ses 39 ans, a démontré qu'elle était prête à tout pour tourner la page de ce long chapitre de douze ans. Dans une lettre envoyée par son avocat le 11 novembre, Britney Spears a souligné à quel point elle est "effrayée par son père" qui, on le sait, est également accusé d'avoir été violent envers son fils Sean Preston. Un sentiment profondément ancré qui pourrait compromettre sa carrière pour de bon. "Elle ne remontera pas sur scène tant qu’il sera en charge de sa carrière", y lit-on. Une nouvelle qui n'a pas de quoi rassurer ses nombreux fans.