Les dernières années, de plus en plus de Belges changent leurs habitudes alimentaires pour le flexitarisme, le végétarisme ou le véganisme. Dans un sondage réalisé en 2020 pour le compte de l'ASBL Eva auprès de 2 000 personnes, 24% des répondants de moins de 34 ans optaient pour une alimentation végétariennne au moins trois fois par semaine. En comparaison, en 2016 ils n'étaient que 12% à faire ce choix. Il montrait également qu'un tiers des Bruxellois interrogés se passaient régulièrement de viande lors de leurs repas. 19% se définissaient comme flexitariens, 6% comme végétariens et 6% comme végans.

La pandémie aurait encore accru cette tendance. La Libre Eco rapportait ainsi en mars 2021, que le Belge consommait de plus en plus de produits végétariens. Sur l'ensemble de l'année 2020, les ventes de ces produits avaient bondi de 24% contre 5 et 8% de croissance constatées les années précédentes.

Autre signe qui confirme cette orientation dans l'alimentation des Belges : l'offre de restauration à Bruxelles qui semble s'adapter à la demande des clients. Bruxelles se retrouve ainsi parmi les 20 destinations les plus appropriées pour les végans, selon une étude de Reebok. La capitale belge obtient un score de 4,8 sur 10 grâce à ses 360 restaurants offrant des options végétaliennes. Cela correspond à 9% de l'offre de restauration. C'est bien, mais il y a encore du chemin à parcourir pour arriver à la hauteur d'Amsterdam et de Londres qui arrivent en première et deuxième place de ce classement avec respectivement 22% (879 établissements) et 21% (4216 établissements) de restaurants adaptés pour recevoir des clients végétaliens.