"Ce n'est que du cinéma, ne l'oublions pas", répond-elle. 

Dès l'instant où elle a été dévoilée, l'affiche du 70e festival de Cannes a déclenché la colère et l'interrogation de nombreux médias, d'internautes et d'associations féministes. Ce qu'on lui reproche? Que l'image est retouchée numériquement et que cela ne soit pas indiqué. Cette photo date de 1959 et représente Claudia Cardinale virevoltant sur un toit de Rome, alors âgée d'une vingtaine d'années. Il s'agit d'un hommage à "une comédienne aventurière, femme indépendante et citoyenne engagée". Seulement voilà, la belle Italienne a été "photoshopée" au niveau de la taille, d'une cuisse et d'un bras. De nombreuses personnes s'insurgent donc contre ce qu'elles appellent du "body shaming".


Pour Claudia Cardinale, il n'y a pas de quoi polémiquer. L'actrice a réagi via un communiqué ce mercredi soir. "Il s'agit d'une affiche, qui au-delà de me représenter, représente une danse, un envol. Cette image a été retouchée pour accentuer cet effet de légèreté et me transpose dans un personnage rêvé ; c'est une sublimation... Le souci de réalisme n'a pas lieu d'être ici, et, féministe convaincue, je n'y vois aucune atteinte au corps de la femme. Il y a en ce moment bien des choses plus importantes à discuter dans notre monde". Elle ajoute: "Le souci du réalisme n'a lieu d'être ici, et, féministe convaincue, je n'y vois aucune atteinte au corps de la femme. Il y a en ce moment bien des choses plus importantes à discuter dans notre monde. Ce n'est que du cinéma, ne l'oublions pas."