Ne plus boire de vin ni fumer pose manifestement souci à la Première Dame de France, qui a “hâte que ça se termine”

PARIS Dur, dur, la maternité ? À en croire Carla Bruni-Sarkozy, oh que oui.

Il y a quelques jours, la Première Dame de France, qui n’accompagne pas son omniprésident de mari à New York pour l’assemblée générale des Nations unies, a rencontré des élèves boursiers de sa fondation située du côté de la place des Vosges, tout près du prestigieux logement d’un certain DSK.

Le discours qu’elle y a tenu, rapporté par Le Parisien , ne tient pas franchement de l’ode poétique au don de la vie. “Franchement, je n’en peux plus : je dois rester assise ou allongée la plupart du temps. Ne plus fumer ni boire de vin.” Carlita ne se prive pas pour dire qu’elle a “hâte que ça se termine. À partir du 1er octobre, cela peut intervenir n’importe quand. D’ailleurs, mon premier enfant, Aurélien, est arrivé avant terme. C’est long. Mais j’en avais tellement envie.”

La future maman, qui ne souhaite pas connaître le sexe de l’enfant, devrait accoucher aux alentours du 30 octobre.

En attendant, elle “continue à jouer de la musique, à composer. Elle lit, regarde des films, téléphone longuement à ses amis” , raconte une proche au quotidien.

De son côté, l’Élysée a précisé ne pas faire de la venue au monde du quatrième fils de Nicolas Sarkozy (après Pierre, Jean et Louis) un événement de communication, le situant à juste titre dans “l’ordre du privé” . “La naissance ne sera pas annoncée officiellement, aucun communiqué ne partira d’ici” , précise un conseiller du président.

Quant à Carlita, plus qu’une grosse trentaine de fois dormir. La nicotine et les ballons de rouge attendront bien jusque-là.



© La Dernière Heure 2011