À l’heure où le festival de Cannes bat son plein, une des invités de la Croisette - victime d’un AVC récemment - pleure celle qui l’a mise au monde, au lendemain de l’ovation qu’elle a reçue lors de la projection de De son vivant … Tout un symbole.

Comédienne au théâtre de l’Odéon, Renée-Jeanne Deneuve - de son vrai nom - fut l’une des premières comédiennes françaises à se lancer dans le doublage, prêtant sa voix à Olivia de Havilland ou Judy Garland. "Je m’appelais Deneuve, comme Catherine ! ", plaisantait cette élégante grande dame. Si l’actrice était née sous le nom de Renée-Jeanne Deneuve, elle avait toutefois choisi "Simonot" comme nom de scène. C’était un hommage à un ami de sa mère, artiste lyrique devenu son parrain dans le métier, et avant de se marier avec le célèbre comédien de cinéma et de théâtre, Maurice Dorléac (décédé en 1979).

Renée Dorléac arrêtera cependant toute activité professionnelle au sortir de la Seconde Guerre mondiale afin de se consacrer à sa famille et de ses quatre filles : Danielle (issue d’une union avec un comédien avant la guerre), Catherine, Sylvie et Françoise. Françoise Dorléac, également actrice, qui décéda tragiquement en 1967 dans un accident de voiture. Le "grand drame de la vie" de Catherine Deneuve… " Elle vit seule chez elle, joue au bridge, porte des lunettes, mais conserve une très bonne ouïe et une tête formidable, déclarait la star, en 2012, au Monde. C’est assurément une image très réconfortante de la vieillesse. " " Ma vieillesse n’est pas triste, rétorquait-elle alors en 2013. Il n’y a pas un jour où je ne reçois pas un coup de téléphone ou une visite de mes enfants et petits-enfants." Ses filles, qui ont annoncé son décès dans le Figaro, précisent que l’inhumation "aura lieu dans le caveau familial".