Charlotte de Turckheim se transforme en véritable femme du Nord dans la saga Meurtres à Meurtres au carnaval de Dunkerque.

C’est dans le nord de la France, et plus précisément à Dunkerque, que la série Meurtres à… nous transporte ce dimanche. "Je ne connaissais pas du tout Dunkerque et je peux vous dire que je suis tout à fait conquise par sa beauté, par celle de ses plages et de ses alentours. On pense toujours que le nord est moche alors que pas du tout. C’est incroyable, surtout en période de carnaval. J’en garde un très bon souvenir", nous explique Charlotte de Turckheim, interprète du personnage principal de l’épisode, le capitaine Janie Russel.

Vous attendiez-vous à une telle ambiance lors du carnaval ?

"Pas du tout ! On en a vraiment profité pour tourner pendant le vrai carnaval. On se mélangeait aux gens. Bon, d’accord, il y avait des moments chauds car il y avait des mecs totalement bourrés qui nous accostaient mais dans l’ensemble, c’était vraiment chouette. Il y avait un côté reportage dans le tournage que j’aimais beaucoup."

Dans l’épisode, vous vous transformez en une véritable Dunkerquoise…

"J’ai essayé de prendre l’accent du Nord, mais je n’y arrive pas. Donc, dans la série, je me contente de dire certaines expressions. J’avoue que le fait d’avoir fréquenté la population dunkerquoise pendant plusieurs semaines m’a aidée à m’approprier certaines expressions."

Que préférez-vous chez Janie, votre personnage ?

"Ce que j’aime chez Janie, ce sont ses différentes facettes. Elle est touchée par ce qui arrive à son fils et en même temps, elle est toujours assez détachée quand elle endosse ses vêtements de flic. C’est ce qu’on appelle une fausse désinvolture."

En ayant vécu le quotidien de Janie Roussel, vous dites-vous que vous auriez pu devenir capitaine dans une autre vie ?

"Oui, j’aurais vraiment aimé faire ce métier. Que je trouve fascinant, très intéressant. Un flic est vraiment amené à voir des choses invraisemblables…"

Qu’est-ce qui fait que le duo Janie/Eric (Lannick Gautry) fonctionne aussi bien ?

"C’est un duo qui n’aurait pas dû marcher à la base. Les personnages sont tellement différents. Lui est un mec hyper sérieux, elle, une déconneuse qui adore s’éclater. En fait, les rôles sont un peu inversés. Lui devient le vieux et moi la jeune."

Meurtres à… vient s’ajouter à une longue liste de séries policières. Qu’a-t-elle de particulier par rapport aux autres ?

"Ce qui fait la particularité de cette série, c’est qu’elle nous fait rentrer dans un univers à chaque nouvel épisode. Elle nous permet de découvrir, à chaque fois, une ville, ses coutumes, des traditions, etc. C’est une série enrichissante qui nous fait voyager."

Cinéma, petit écran, théâtre. Vos années de carrière dans la comédie ne se comptent plus. Cependant, vous adorez également passer derrière la caméra et endosser le rôle de réalisatrice. Avez-vous une préférence ?

"Je suis avant tout une actrice de théâtre. L’endroit où je me sens le plus à l’aise, c’est la scène, inévitablement. Je serai d’ailleurs dans la pièce Une journée chez ma mère à partir de janvier. Un retour chez ma mère qui va être une véritable catastrophe…" (sourire)