"J'ai dépassé les bornes et j'ai eu tort, avait déclaré Will Smith quelques heures à peine après son geste. Je suis embarrassé et mes actions ne sont pas représentatives de l'homme que je veux être. Il n'y a pas de place pour la violence dans un monde d'amour et de gentillesse". Après avoir démissionné, l'acteur de Men in Black ne pourra toutefois pas effacer son acte de violence, il a été exclu pour les 10 prochaines années des Oscars. Si la star en personne a accepté cette décision, d'autres personnalités, comme 50 Cent trouvent cette sanction "beaucoup trop sévère. Donc il n'a pas le droit de revenir avant 63 ans?" Quant à Piers Morgan, il a déclaré ceci sur les réseaux sociaux. "Cette décision intervient douze jours après qu'il a frappé Chris Rock au visage. La même Académie a mis 40 ans à interdire Roman Polanski après qu'il a été reconnu coupable de viol sur mineur."

"À un moment donné, je vais parler de cette m****"

Silencieux depuis la scène polémique, Chris Rock est reparti en tournée aux États-Unis dès le lendemain comme si de rien n'était. L'humoriste américain de 57 ans a eu d'ailleurs la belle surprise de voir ses billets s'envoler 24 heures après son humiliation à la télévision. Dès le lendemain, sur scène, il a évoqué à demi-mot l'affront. "Je n'ai pas grand-chose à dire sur ce qui s'est passé. Je suis encore en train de digérer ce qui s'est passé. À un moment donné, je vais parler de cette m****. Et ce sera sérieux et drôle, mais pas ce soir", avait confié le comédien, avant de refermer la parenthèse dans un trait d'humour. "Si vous êtes venus pour entendre ça, j'ai un spectacle entier que j'ai écrit avant ce week-end".

Et d'après TMZ, Chris Rock aurait fait une autre confidence sur scène ce week-end. "Je vais bien, j'ai un show entier à dérouler et je ne parlerais pas de la gifle, à moins que l'on me paye", aurait-il ainsi confié sur scène avant de conclure par son humour légendaire (mais témoignant toutefois de la violence du coup reçu). "La vie est belle. J'ai récupéré mon audition!"

TMZ affirme même que l'humoriste attendrait qu'une chaîne de télévision le paye pour qu'il raconte ce qu'il s'est passé. "On image que son entourage a déjà été approché par plusieurs chaînes de télévision. Peut-être ne lui ont-elles pas proposé une assez grosse somme ?", s'interroge le célèbre média américain.