Le 7 janvier dernier, la sortie du livre La Familia Grande de Camille Kouchner a fait l’effet d’une bombe. L’auteure y mentionne que son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, a sexuellement agressé son frère jumeau alors âgé de 14 ans. Ce scandale touche de près Christine Ockrent puisque Camille Kouchner, fille de Bernard Kouchner et d’Evelyne Pisiers, n’est autre que sa belle-fille.

L’ex-reine du 20 heures d’Antenne 2, qui n’avait jusqu’ici pas réagi à l’affaire, s’est exprimée à ce propos ce jeudi 18 mars. Dans les pages de S, le magazine de Sophie Davant, elle apporte son soutien à ses beaux-enfant. Elle souligne le courage et le talent qu'a Camille Kouchner d’exprimer ce qu’avec son frère elle a longtemps caché. “Nous sommes fiers d’eux et nous les aimons”, confie-t-elle dans le cadre d'un long entretien consacré à sa carrière. Ses propos rejoignent ceux formulé précédemment par Bernard Kouchner qui paralait aussi de courage.

Pourtant, dans son livre, Camille Kouchner n’a épargné ni son père ni Christine Ockrent. Le premier a été trop absent, la seconde tout sauf accueillante quand elle a intégré la famille. “Notre maison d’enfance, l’appartement que notre mère a quitté, est réorganisée. Notre belle-mère y prend ses quartiers. Rien n’est expliqué, tout doit être compris. Pour nous, fini de rigoler. Les copains ne viennent plus, on préfère ne plus les y inviter”, écrit-elle à propos de l’ambiance familiale dans les années 80.