Rendons à Michel Houellebecq ce qui lui appartient : son dernier roman, Sérotonine, sorti en janvier 2019, s’est maintenu dans les meilleures ventes à peu près pendant toute l’année. Mais rendons, également, aux auteurs de la rentrée de septembre - Amélie Nothomb, Jean-Paul Dubois, Sylvain Tesson, Eric-Emmanuel Schmitt - le mérite qui leur revient : en l’espace de quelques mois seulement, ils se sont hissés dans le top des livres les plus vendus dans les Fnac.

Pour certains, qui publient avec la régularité de métronomes (Schmitt, Nothomb), c’est une habitude. Pour d’autres, qui ont été récompensés par des prix (Goncourt pour Dubois, Renaudot pour Tesson), une conséquence logique. Et puis, il y a les jolies surprises, comme celle de voir - encore - Adeline Dieudonné dans le top 5, elle dont le roman, La vraie vie, est sorti en 2018.

Parmi les incontournables des classements, il y a aussi, bien entendu, Guillaume Musso (3e), Marc Levy (6e) ou David Lagercrantz (9e), qui a prolongé la saga Millenium, née sous la plume de Stieg Larsson.

Autre enseignement à tirer de ce classement : la belle santé des auteurs belges. Ils sont cinq à se glisser dans le top 20. Soit Amélie Nothomb, Eric-Emmanuel Schmitt, Adeline Dieudonné, Myriam Leroy (Les yeux rouges, Seuil) et Thomas Gunzig (Feel good, Au Diable Vauvert).

Si les romans francophones tiennent le haut de l’affiche, on notera également la présence de "stars" venues d’outre-Atlantique. Stephen King (Oustider, Albin Michel) se classe 17e et Dan Brown (Origine, Lattès), 18e.

Enfin, notons qu’E.L. James n’a pas réussi à hisser Monsieur (Lattès) plus haut que la 23e place de ce classement.

Ci-dessous, nous vous proposons de relire ce que nous vous disions des cinq livres les plus vendus durant l’année écoulée. Bonne lecture.

1. Michel Houellebecq

© REPORTERS / DPA

Dans Sérotonine (Flammarion) ; Michel Houellebecq nous entraîne loin, un peu plus loin encore que dans ses précédents romans dont la noirceur - et une forme d’humour macabre qui le sauve - nous avait déjà laissés pantelants. Dénué "de raisons de vivre comme de raisons de mourir", le narrateur semble se parler à lui-même autant qu’au lecteur, même si, parfois, il s’adresse directement à lui, comme pour l’inviter à entrer dans sa sombre intimité.

2. Amélie nothomb

© REPORTERS / ABACA

Si, chaque année, Amélie Nothomb publie un nouveau roman pour la rentrée, avec la régularité d’un métronome, celui-ci est exceptionnel, un vrai événement. Soif tranche radicalement avec ses livres précédents. Elle fait ici parler Jésus qui raconte lui-même sa Passion, du procès à la Crucifixion et la Résurrection. Et le roman, nourri de réflexions profondes, met en évidence, non sans humour, un Jésus profondément humain, comme rarement on l’a lu, loin des dogmes officiels, et plus loin encore de l’Église institutionnelle. Jadis, elle eût été envoyée au bûcher. Aujourd’hui, c’est un roman mystique.

3. Guillaume musso

© REPORTERS / STARFACE

"L’envie de parler de mon amour des livres, de l’écriture et de la lecture, de façon sérieuse, sans me prendre au sérieux." Voilà ce qui a donné envie à Guillaume Musso d’écrire La Vie secrète des écrivains, son nouveau roman paru aux éditions Calmann-Levy. À travers ses 352 pages, le livre relate l’histoire d’un jeune auteur, Raphaël Bataille, qui a décidé de rencontrer celui qui lui a donné l’envie de faire son métier : Nathan Fawles, l’illustre écrivain de Loreleï Strange. Reclus sur l’île de Beaumont, ce dernier ne veut toutefois plus écrire, ni avoir affaire à la presse. Ce qu’il veut, c’est qu’on le laisse tranquille… Mais pourquoi a-t-il décidé de tout laisser tomber ?

4. Jean-Paul Dubois

© REPORTERS / CRYSTAL PICTURES

Que dire encore du dernier Prix Goncourt ? Que Jean-Paul Dubois signe un roman éblouissant, qui dit beaucoup du bonheur perdu, de la grâce des êtres aimés et de la liberté des hommes. Même emprisonnés. Et que toute l’humanité du monde semble réunie dans les pages de Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon (Éditions de L’Olivier). Ce roman au titre fleuve est sans doute le plus beau qu’ait signé Jean-Paul Dubois, qui nous avait pourtant déjà habitués à des merveilles.

5. Adeline dieudonné

© AFP

Quelque part en Belgique vit une famille qui n’en est pas vraiment une. Le père, chasseur, tyrannise ; la mère, amibe, subit. Les enfants, eux, font ce qu’ils peuvent. La grande sœur (et narratrice) prend soin de Gilles, le petit frère, traumatisé depuis que le marchand de glace a passé un sale quart d’heure devant chez eux. Un événement qui va bouleverser les rapports des uns avec les autres, jusqu’à un dénouement totalement inattendu… Sorti en 2018, La vraie vie, d’Adeline Dieudonné, s’invite, pour la 2e année consécutivement, dans les meilleures ventes.