Le coronavirus n'en finit plus de bousculer les traditions royales. Déjà soumise à un champ d'action limité, Elizabeth II doit déjà renoncer au cadre verdoyant de Balmoral. Un porte-parole du Palais royal l'a affirmé : la Reine et le prince Philip vont quitter leurs terres écossaises avec trois semaines d'avance pour rallier Sandrigham, dans le Norfolk. Du jamais vu. 

Leur départ devrait être acté durant la semaine du 14 septembre selon le journaliste britannique Richard Palmer. Toujours soucieuse d'être utile à son peuple, Elizabeth II, qui espère toujours pouvoir reprendre ses quartiers à Buckingham Palace un jour, va pourtant devoir ronger son frein. Il se murmure cependant que son staff remuerait ciel et terre pour qu'elle puisse y tenir certains engagements en octobre. Wait and see, dit l'adage.