Celui qui avait lui-même contracté le coronavirus a confié qu’il ne croyait pas à la gravité de l’épidémie. Il a même confessé ne pas avoir totalement respecté les mesures de confinement. "Il y a eu des moments où, je le dis en me détachant de tout bord politique, je me suis senti humilié et offensé. Quand j’ai entendu qu’on me privait de la liberté de sortir de chez moi, sans avoir commis de crime, j’ai été offensé. Je souhaite confesser publiquement que j’ai parfois désobéi volontairement à cette interdiction parce que je ne trouvais pas juste ni même salutaire de rester chez soi." Des propos qui passent mal auprès de l’opinion publique et particulièrement envers les plus de 35 000 victimes déclarées dans son pays et leurs familles.